Bourse > Starbucks > Starbucks : Le patron de starbucks veut couper les dons aux politiques
STARBUCKSSTARBUCKS SBUX - US8552441094SBUX - US8552441094
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Starbucks : Le patron de starbucks veut couper les dons aux politiques

Le patron de starbucks veut couper les dons aux politiquesLe patron de starbucks veut couper les dons aux politiques

par Lisa Baertlein

LOS ANGELES (Reuters) - Le directeur général de Starbucks engrange les soutiens après son appel en faveur d'une suspension des dons d'argent aux hommes politiques américains jusqu'à ce qu'un accord "équitable" soit trouvé entre démocrates et républicains sur la dette et le budget.

Dans une lettre rendue publique lundi, Howard Schultz, qui a conduit une douloureuse restructuration de la première chaîne mondiale de cafés, appelle également les entrepreneurs américains à soutenir l'économie du pays en embauchant.

Le patron de Nyse Euronext Duncan Niedrauer et son homologue du Nasdaq OMX Robert Greifeld ont d'ores et déjà exprimé leur soutien à cette initiative.

"Je pense que l'idée d'Howard est bonne et je lui ai dit qu'il pouvait compter sur moi", écrit Robert Greifeld dans une lettre adressée aux cadres dirigeants du Nasdaq.

L'appel du directeur général de Starbucks vient s'ajouter à d'autres interventions de hauts dirigeants du secteur privé qui se sont émus des querelles ayant déchiré républicains et démocrates dans le débat sur le relèvement du plafond de la dette américaine.

Ces divisions ont contribué à faire dégringoler le moral des consommateurs à un plus bas de plus de 30 ans et elles ont été citées par Standard & Poor's au nombre des raisons l'ayant conduit à abaisser la note souveraine des Etats-Unis.

Ce week-end, le New York Times a publié dans ses pages un papier de l'un de ses éditorialistes consacré à l'appel de Howard Schultz, en complément d'un éditorial du milliardaire américain Warren Buffett en faveur d'une hausse des impôts sur les plus riches, lui compris.

"Ce sont des dirigeants très respectés et ils tiennent quelque chose", commente Todd Morgan, dirigeant-fondateur de Bel Air Investment Advisers à Los Angeles, dont la société gère le portefeuille de foyers dont le patrimoine dépasse 20 millions de dollars.

"Je pense que d'autres dirigeants d'entreprises vont suivre leur exemple et exiger de Washington des décisions ambitieuses, ce qui pourrait ramener la confiance dans l'économie de notre pays", ajoute-t-il.

Dans sa lettre, Howard Schultz invite les chefs d'entreprises à s'engager avec lui "à suspendre toute nouvelle contribution de campagne à l'attention du président et de tous les membres du Congrès jusqu'à ce qu'un accord juste et bipartisan soit conclu qui place notre pays sur des bases budgétaires plus solides à long terme".

Howard Schultz exhorte également ses collègues PDG à investir dans de nouveaux projets ou produits qui tireront vers le haut l'économie à un moment où les craintes et les incertitudes découragent les entreprises d'investir, les consommateurs de dépenser et les banques de prêter.

"Des niveaux records de trésorerie s'amoncellent dans les entreprises, inutilisés", souligne le dirigeant de Starbucks. "La seule façon d'interrompre ce cercle de peur est de le briser".

Avec Joseph Giannone à New York, version française Gwénaelle Barzic, édité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...