Bourse > Soitec > Soitec : "STMicroelectronics a démontré la supériorité du FD-SOI"
SOITECSOITEC SOI - FR0013227113SOI - FR0013227113
37.130 € -0.46 % Temps réel Euronext Paris
37.000 €Ouverture : +0.35 %Perf Ouverture : 37.270 €+ Haut : 35.340 €+ Bas :
37.300 €Clôture veille : 150 314Volume : +0.50 %Capi échangé : 1 125 M€Capi. :

Soitec : "STMicroelectronics a démontré la supériorité du FD-SOI"

Olivier Brice, Directeur financier de SoitecOlivier Brice, Directeur financier de Soitec

(Tradingsat.com) - Après de lourdes pertes en 2012-2013, sous l’effet de la chute du marché du PC, son débouché historique, Soitec aborde un tournant majeur dans l’évolution de son modèle économique. Le fabricant de matériaux semi-conducteurs d'extrêmes performances devrait cette année profiter de la montée en puissance des revenus de son activité Energie solaire, tandis que les technologies “fully depleted” semblent assurer l’avenir de son produit phare, le Silicium sur Isolant (SOI). Le point avec Olivier Brice, le directeur financier de l’entreprise.

Tradingsat.com : La crise du marché des PC a plombé les résultats 2012-2013. Un rebond est-il envisageable ?

Olivier Brice : La baisse des ventes de PC s’avère beaucoup plus rapide que prévu. Le taux d’utilisation de nos capacités de production dédiées aux ventes de plaques pour le marché du PC est tombé aujourd’hui en dessous de 30%. Les tablettes cannibalisent de façon extrêmement rapide les ventes d’ordinateurs traditionnels. Les grands constructeurs et équipementiers du secteur - et notamment GlobalFoundries, notre principal client - sont confrontés à la même situation. Nous ne sommes pas différents des autres. Sans ambiguïté, la tendance se poursuit cette année. Honnêtement, nous n’avons pas la visibilité pour nous prononcer sur un éventuel rebond de la demande sur le marché des PC. Notre activité de fourniture de plaques de 300 mm de diamètre, pour les PC, les consoles de jeux, les serveurs, va donc rester pénalisée. En revanche, la demande de plaques de 200 mm pour les applications mobiles est en plein essor.

Tradingsat.com : Ces évolutions contradictoires (entre 200 mm et 300mm) peuvent-elles s’équilibrer au sein du segment Electronique ?

Olivier Brice : Notre activité dédiée aux composants radio fréquence présents dans les téléphones, tablettes et autres applications mobiles du segment Electronique - donc hors PC - a enregistré une croissance de l’ordre de 40% sur l’année écoulée. La quasi-totalité des acteurs de ces marchés font appel à nos technologies de substrat dédiées à la radio-fréquence pour applications mobiles et grand public. Nos ventes de plaques 200 mm vont donc continuer à grimper. Elles ne feront cependant que compenser partiellement la baisse du marché du PC en 2013-2014. Globalement, le segment Electronique dans son ensemble devrait donc encore voir ses ventes reculer cette année.

Tradingsat.com : La croissance que vous anticipez pour le groupe en 2013-2014 proviendra donc uniquement de l’Energie Solaire.

Olivier Brice : Exactement. Les revenus du pôle solaire étaient encore limités cette année à l’échelle du groupe (5,8 millions d’euros) mais leur contribution doit s’accélérer. Notre grand projet le plus avancé se situe en Afrique du Sud, où les travaux de génie civil ont commencé pour la centrale de 44 MW de Touwsrivier. Les premiers modules photovoltaïques ont même été livrés. Le financement du projet a été réalisé en avril par un emprunt obligataire. Il reste maintenant à conclure la phase « equity round », avec l’arrivée d’un nouvel actionnaire - déjà identifié - dans la société de projet, après quoi Soitec deviendra minoritaire. Nous pourrons alors reconnaître du chiffre d’affaires. Ce nouvel investisseur a d’ores et déjà exprimé son intérêt sans aucune ambiguïté. Il faut maintenant que les choses soient validées sur le plan administratif, ce qui prend du temps compte tenu de l’ampleur du programme sud africain en faveur des énergies renouvelables.

Tradingsat.com : De même, quand est-ce que les projets solaires américains vont contribuer au chiffre d’affaires ?

Olivier Brice : Nous menons deux grands types de projets aux Etats-Unis. Il y a d’abord nos propres projets, pour lesquels nous avons obtenu des contrats de ventes d’électricité pour un équivalent de 155 MW. Suivant la même démarche qu’en Afrique du Sud, nous devons maintenant aborder l’étape du financement avec nos partenaires industriels et financiers. Et puis il y a d’autre part le projet de la société Tenaska Solar Ventures, qui a choisi la technologie solaire CPV de Soitec pour fournir 150 MW à la société San Diego Gas & Electric. Dans ce cas, ce sera au développeur de monter son financement, et de nous confirmer le cadencement de livraison de nos systèmes. Sur ce contrat avec Tenaska, cela se traduira par du chiffre d’affaires à l'horizon 2015-2016.

Tradingsat.com : A propos de la situation financière du groupe, le remboursement de l’obligation convertible échéance septembre 2014 peut-il constituer un problème ?

Olivier Brice : Nous n’excluons aucune hypothèse. Pour mémoire, nous avions remboursé par anticipation la précédente obligation convertible 2009 par l’émission d’une nouvelle. C’est une méthode typique de rééchelonnement d’une dette. D’autres solutions peuvent être envisagées. Plus généralement, sur la situation financière, je souligne que le groupe a cessé de consommer de la trésorerie au second semestre 2012-2013, avec un endettement net de 66 millions d’euros au 31 mars.

Tradingsat.com : Sur le plan technologique, de quelles informations disposez vous sur la poursuite de l’utilisation du SOI dans l’électronique ?

Olivier Brice : L'industrie des semi-conducteurs évolue au rythme de la loi de Moore, selon laquelle le nombre de transistors incorporés sur un circuit intégré double tous les deux ans environ. A chaque nœud technologique, les industriels se posent des questions et évaluent l'opportunité de changer de substrats. Pour l’heure, AMD utilise le SOI pour ses processeurs 32 nm et n’a encore fait aucun choix technique pour les nœuds inférieurs à 20 nm. Mais STMicroelectronics a validé les technologies “fully depleted” (FD-SOI), qui marquent une percée importante dans la poursuite de la miniaturisation des circuits électronique.

Tradingsat.com : Quel est l’enjeu du projet « Places2Be », récemment présenté par STMicroelectronics, dans le domaine du FD-SOI ?

Olivier Brice : Il signifie que la feuille de route de la plate-forme technologique FD-SOI (à structure planaire dite totalement « déplétée » sur silicium sur isolant) est tenue. STMicroelectronics est le premier grand client à basculer sur cette technologie dans le cadre d’un programme impliquant 19 partenaires, dont nous faisons partie. STM a apporté la preuve de la supériorité du FD-SOI en termes d’économies des coûts, en démontrant sa capacité à allier vitesse, simplicité et faible dégagement de chaleur. Le marché des PC, des consoles de jeux, ainsi que celui des smartphones, constituent des débouchés naturels. La ligne-pilote de STMicroelectronics de l'usine de Crolles, près de Grenoble produit déjà du FD-SOI, et un accord a également été signé avec GlobalFoundries pour en produire dans l’usine de Dresde, en Allemagne.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...