Bourse > Societe generale > Societe generale : Société générale cherche à vendre ses parts dans newedge
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
42.595 € +4.14 % Temps réel Euronext Paris
41.300 €Ouverture : +3.14 %Perf Ouverture : 42.735 €+ Haut : 41.300 €+ Bas :
40.900 €Clôture veille : 3 755 720Volume : +0.47 %Capi échangé : 34 402 M€Capi. :

Societe generale : Société générale cherche à vendre ses parts dans newedge

Société générale cherche à vendre ses parts dans newedgeSociété générale cherche à vendre ses parts dans newedge

PARIS (Reuters) - La Société générale cherche à vendre sa participation dans Newedge, sa filiale de produits dérivés codétenue avec le Crédit agricole, dans le cadre de son plan de cession d'actifs non stratégiques, a-t-on appris de sources proches du dossier.

La deuxième banque française en terme de capitalisation boursière a annoncé le 12 septembre qu'elle entendait réduire son bilan en vendant pour quatre milliards d'euros d'actifs.

"Newedge est clairement à vendre", a dit l'une de ces personnes, confirmant les informations du journal Les Echos qui indiquait la semaine dernière que Morgan Stanley et Deutsche Bank avaient été mandatées pour travailler sur le dossier.

Cette source a ajouté que la banque française pourrait aussi vendre SGSS, sa filiale de gestion de titres, mais qu'aucune décision n'avait été prise.

"Ces deux actifs sont assez difficiles à vendre", a-t-on commenté.

Société générale et Crédit agricole qui ont bénéficié mardi de l'envolée des valeurs bancaires avec des hausses de leurs titres de 16,8% et de 13,1% respectivement, n'ont pas souhaité faire de commentaires.

Les banques françaises ont été parmi les plus touchées en Europe ces derniers mois par l'accélération de la crise de la zone euro.

Certains intervenants ont exprimé des doutes quant à leur capacité à faire face à leurs besoins refinancement en dollars ou à leur exposition à la dette souveraine de certains pays de la zone euro sans lever du capital.

Les banques françaises et les pouvoirs publics ont maintes fois réfuté tout besoin de recapitalisation.

Christian Plumb, Julien Ponthus et Lionel Laurent, édité par Danielle Rouquié

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...