Bourse > Societe generale > Societe generale : SocGen accélère au 2e trimestre, objectifs confirmés
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
46.360 € -1.07 % Temps réel Euronext Paris
46.700 €Ouverture : -0.73 %Perf Ouverture : 46.975 €+ Haut : 46.030 €+ Bas :
46.860 €Clôture veille : 6 171 350Volume : +0.76 %Capi échangé : 37 443 M€Capi. :

Societe generale : SocGen accélère au 2e trimestre, objectifs confirmés

Société Générale accélère au 2e trimestre, objectifs confirmésSociété Générale accélère au 2e trimestre, objectifs confirmés

par Matthias Blamont et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - Société générale s'est engagée jeudi à poursuivre ses efforts d'adaptation et a confirmé ses objectifs financiers à l'issue d'un deuxième trimestre marqué par une solide performance de ses activités de marché, saluée par la Bourse.

La banque française, dont l'action a bondi dès l'ouverture, veut dégager une rentabilité des capitaux propres (ROE) de 10% dans deux ans et a lancé début mai un programme de compressions de coûts supplémentaire destiné à lui faire économiser 1,45 milliard d'euros entre 2012 et 2015.

A 14h45, le titre Société générale s'adjuge 9,5% à 33,1 euros à la Bourse de Paris et signe la plus forte progression de l'indice paneuropéen FTSEurofirst. L'indice sectoriel des banques de la zone euro gagne 2,2% au même moment.

"Les résultats sont nettement au-dessus des attentes, portés par la plupart des divisions (hormis le retail français), notamment la banque de financement et d'investissement", écrivent les analystes d'Aurel BGC dans une note de recherche.

Entre avril et juin, Société générale a vu son résultat net multiplié par 2,2 à 955 millions d'euros pour un produit net bancaire en légère baisse, de 0,6%, à 6,23 milliards.

Les analystes du consensus Thomson Reuters anticipaient en moyenne un bénéfice net de 703 millions d'euros et un PNB de 5,88 milliards.

Soutenu par les activités actions ainsi que celles de taux, change et matières premières, le pôle de BFI a enregistré un résultat net multiplié par près de trois à 374 millions d'euros et un PNB en hausse de près de 40% à 1,69 milliard.

Les revenus tirés des activités actions affichent, à titre d'exemple, une progression de 38% qui surperforme bon nombre d'établissements européens comme BNP Paribas, Credit Suisse ou Barclays, même si plusieurs firmes de Wall Street ont récemment annoncé des taux de croissance compris entre 40 et 50%.

"Le résultat brut d'exploitation de la BFI (de Société générale, NDLR) a dépassé les attentes de 20%", confirme Kinner Lakhani, analyste chez Citigroup, à "achat" sur l'action SocGen.

BNP Paribas, qui présentait ses résultats trimestriels mercredi, a fait état d'une baisse de près de 40% du résultat avant impôt dans cette division.

La performance de Société générale dans la BFI et les progrès accomplis en matière de solvabilité ont relancé l'espoir de voir la banque renouer avec le versement de dividendes plus élevés dans les années à venir.

Au cours d'une conférence téléphonique, le PDG Frédéric Oudéa a indiqué que la direction proposerait un taux de distribution des bénéfices de 25% pour 2013 (stable d'un an sur l'autre) et de 35% à 50% à partir de 2014.

CONTRASTE

La Société générale a confirmé viser un ratio core tier one Bâle III de 9,5% fin 2013 - il atteignait 9,4% au 30 juin - et indique que son "ratio de levier" (le rapport entre les fonds propres et le total des engagements de la banque) devrait se situer en fin d'année au-dessus du seuil de 3% auquel devront se conformer les établissements européens en 2018.

Outre-Rhin, Deutsche Bank a publié mardi des résultats trimestriels nettement inférieurs aux attentes, et a averti qu'il lui faudrait passer de nouvelles charges liées à plusieurs procédures judiciaires en cours.

La britannique Barclays a annoncé le même jour une augmentation de capital de 5,8 milliards de livres (6,7 milliards d'euros) destinée à combler un déficit de fonds propres identifié par le régulateur.

Très surveillés, les revenus de la Société générale dans la banque de détail en France ont progressé de 1,6% à 2,07 milliards d'euros pour un résultat net en baisse de 11,4% à 319 millions.

La tendance est inverse à l'international où le groupe, très présent en Europe de l'Est, comptabilise des revenus "retail" en baisse de 11,2%. La banque a toutefois dégagé un résultat net de 59 millions dans ces activités, à comparer à une perte de 231 millions un an plus tôt.

Avec Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...