Bourse > Societe generale > Societe generale : Poursuivie aux usa pour la crise des "subprimes"
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
47.130 € -0.39 % Temps réel Euronext Paris
46.400 €Ouverture : +1.57 %Perf Ouverture : 47.260 €+ Haut : 46.155 €+ Bas :
47.315 €Clôture veille : 2 211 720Volume : +0.27 %Capi échangé : 38 068 M€Capi. :

Societe generale : Poursuivie aux usa pour la crise des "subprimes"

Poursuivie aux usa pour la crise des Poursuivie aux usa pour la crise des

(Tradingsat.com) - L'action Société Générale débute la semaine comme elle a terminé la précédente, sous forte pression. A 10 heures, le cours de bourse de la banque rouge et noire cédait ainsi plus de 4%, tout près des 21 euros. Si l'ensemble du secteur bancaire est à la peine, Société Générale fait de nouveau l'objet d'une défiance particulière de la part des investisseurs – alors même que rappelons-le, les ventes à découvert sur les titres financiers sont interdites.

Visée au mois d'août par des rumeurs de crise de liquidité, voire d'une situation proche de la faillite, la banque dirigée par Frédéric Oudéa est décidément toujours la plus attaquée. Elle est en effet maintenant la seule, en France, à être poursuivie par les autorités fédérales américaines pour son rôle dans la titrisation de crédits hypothécaires.

Pour mémoire, la titrisation, pratique par laquelle une banque revend ses créances sur des marchés spécialisés en diluant son risque, avait disséminé dans tout le système financier occidental la crise dite des « subprime », causée à l'origine par l'octroi des prêts hypothécaire à des ménages américains peu solvables.

A présent, l'Agence fédérale de financement du logement (FHFA) souhaite faire payer à dix-sept banques et institutions financières les pertes qu'elles ont engendrées pour Fannie Mae et Freddie Mac, les deux géants américains du refinancement hypothécaire que l'administration Bush avait dû placer sous tutelle en septembre 2008.

Dix établissements américains (dont Goldman Sachs et JP Morgan) et sept étrangers (donc Deutsche Bank, Credit Suisse, HSBC, et Société Générale) sont visés. Il leur est reproché d'avoir menti sur certaines caractéristiques de ces titres ou des prêts qu'ils regroupaient dedans, notamment sur les vérifications faites auprès des ménages emprunteurs.

Selon les calculs de l'agence, les montants de ces titres adossés à des prêts hypothécaires résidentiels conçus par ces établissement et vendus à Fannie Mae et Freddie Mac sur des périodes allant de août 2005 à janvier 2008, vont de 550 millions d'euros pour General Electric, à … 33 milliards de dollars pour JP Morgan. La Société Générale aurait elle vendu pour 1,3 milliard d'euros de produits "subprime" aux deux créanciers hypothécaires américains.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...