Bourse > Societe generale > Societe generale : Les valeurs bancaires sous pression après les stress tests
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
46.360 € -1.07 % Temps réel Euronext Paris
46.700 €Ouverture : -0.73 %Perf Ouverture : 46.975 €+ Haut : 46.030 €+ Bas :
46.860 €Clôture veille : 6 171 350Volume : +0.76 %Capi échangé : 37 443 M€Capi. :

Societe generale : Les valeurs bancaires sous pression après les stress tests

(Tradingsat.com) - Les valeurs bancaires évoluaient sous pression lundi à la Bourse de Paris, à la suite de la publication vendredi soir des tests de résistance (stress tests) menés par l’Autorité bancaire européenne. Société Générale chutait de près de 5% (-4,9% à 29,06 euros à 12h45), BNP Paribas et Crédit Agricole un peu moins de 2% (-1,9% à 43,5 euros et -1,74% à 7,78 euros respectivement).

De façon générale, l'Autorité a considéré que ces tests "démontraient la résistance du secteur bancaire de l'Union européenne dans le cas d'un scénario défavorable".

Toutes les banques atteignent leurs objectifs dans le scénario "Baseline" (aucune banque n'affiche un ratio Common Equity Tier 1 (CET1) < 11%).

En revanche, dans le scénario « adverse » conçu par le Comité européen du risque systémique (recul du PIB de 1,2% en 2016 et de 1,3% en 2017 avant un modeste rebond de 0,7% en 2018), de nombreuses banques se retrouveraient en difficultés. A commencer par l'italienne Monte dei Paschi di Siena, qui verrait son ratio CET1 chuter à -2,4% en 2018. D'autres établissements seraient à la peine, à l'image d'Allied Irish avec un ratio CET1 2018 de 4,3%, de Raiffeisen-Landesbanken (6,1%), Bank of Ireland (6,1%), ou encore Barclays (7,3%).

Les banques françaises s'en sortent en revanche relativement bien. Dans le scénario "adverse" le plus défavorable, le niveau de solvabilité des établissements français "se réduit de 286 points de base à comparer à une baisse de 380 pour l'ensemble des 51 groupes bancaires européens", explique en effet la Banque de France.

"Les banques françaises (...) ont su, au cours de ces dernières années, renforcer fortement leurs fonds propres pour répondre aux exigences règlementaires et démontrent qu'elles disposent aujourd'hui d'un niveau de solvabilité élevé", souligne le gouverneur de la banque de France Francois Villeroy de Galhau.

Alors que les stress tests font ressortir une baisse moyenne de CET1 de -5,3% sous l’effet des scénarii "Adverse" (écart entre le CET1 2018 "Baseline" et CET1 2018 "Adverse"), la variation est de -4,1% pour Société Générale, -4,3% pour Crédit Agricole et -3,6% pour BNP Paribas.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...