Bourse > Societe generale > Societe generale : Les banques dans la tourmente, inquiétudes sur le résultat des élections
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
40.210 € -1.86 % Temps réel Euronext Paris
40.720 €Ouverture : -1.25 %Perf Ouverture : 40.970 €+ Haut : 39.950 €+ Bas :
40.970 €Clôture veille : 4 495 430Volume : +0.56 %Capi échangé : 32 476 M€Capi. :

Societe generale : Les banques dans la tourmente, inquiétudes sur le résultat des élections

tradingsat

(Tradingsat.com) - Le secteur bancaire se retrouve en première ligne des inquiétudes après le premier tour des élections présidentielles françaises, qui ont vu le candidat socialiste, François Hollande, devancer le président sortant, Nicolas Sarkozy. Société Générale (-3,9% à 16,6 euros), BNP Paribas (-4,1% à 28,4 euros), Crédit Agricole (-4,4% à 3,6 euros) et Natixis (-6,5% à 2,16 euro) chutent ainsi lourdement en milieu d'après-midi.

Les dernières estimations des résultats du 1er tour indiquent que François Hollande, qui a recueilli 28,63%, et Nicolas Sarkozy (27,18% des voix), sont suivis par Marine Le Pen (17,90%), Jean-Luc Mélenchon (11,11%) et François Bayrou (9,13%).

« Le premier tour des élections présidentielles françaises n'a pas délivré de message clair, ce qui pourrait accroître les inquiétudes sur la situation de la France », commentent les analystes de CM-CIC Securities. « François Hollande demeure le favori des sondages mais le score très élevé du Front National laisse planer le doute sur le résultat final », souligne le broker.

Selon CM-CIC Securities, l'incertitude sur le résultat final devrait continuer de peser sur les taux français et accroître le différentiel de taux avec l'Allemagne. Notamment la volonté de François Hollande d'adopter dès son élection des mesures visant à soutenir le pouvoir d'achat des ménages et de ramener à 60 ans l'âge minimum de départ à la retraite (dont le coût devrait être compensé par une hausse des cotisations retraites), risque d'inquiéter les marchés.

Concernant plus spécifiquement le secteur bancaire, les analystes d'Oddo Securities foit remarquer aujourd'hui qu'une hausse du différentiel entre le taux français à 10 ans et le bund allemand qui sert de référence au marché « pourrait avoir un impact visible sur les ratios de solvabilité » des banques. Le courtier estime ainsi qu'à court terme, « le principal risque provient de la dette souveraine française avec un impact potentiel sur la solvabilité et un second sur la capacité de refinancement » des principales banques françaises.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...