Bourse > Societe generale > Societe generale : Les bancaires dévissent à cause du président de l'Eurogroupe et d'une rumeur
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
46.360 € -1.07 % Temps réel Euronext Paris
46.700 €Ouverture : -0.73 %Perf Ouverture : 46.975 €+ Haut : 46.030 €+ Bas :
46.860 €Clôture veille : 6 171 350Volume : +0.76 %Capi échangé : 37 443 M€Capi. :

Societe generale : Les bancaires dévissent à cause du président de l'Eurogroupe et d'une rumeur

Société généraleSociété générale

(Tradingsat.com) - Alors que le plan de sauvetage de Chypre avait été très bien accueilli lundi matin par les marchés, les bourses du continent européen se sont retournées à la baisse dans l’après-midi, en réaction notamment à des propos Jeroen Dijsselbloem, le ministre néerlandais des finances et président de l’Eurogroupe.

Celui-ci a déclaré en effet que l’accord conclu pour Chypre pouvait représenter un nouveau modèle de résolution des crises bancaires en Europe, rapporte l’agence Reuters. Une surprise alors que le cas était plutôt présenté comme une exception, inapplicable à des pays comme l’Espagne, le Portugal ou l’Italie, compte tenu de l’hypertrophie du secteur financier par rapport à l’économie de l’île.

Or, le plan de sauvetage prévoit d’importantes pertes pour les déposants. Les clients du premier établissement du pays, Bank of Cyprus, se verront taxer jusqu'à 40 % de leurs dépôts au-dessus de 100 000 €. De même, si les dépôts de moins de 100 000 € placés à la banque Laïki, la deuxième du pays - qui va être liquidée - seront sécurisés, ceux qui dépasse ce seuil « seront gelés et participeront à la recapitalisation nécessaire » a indiqué le ministre des finances allemand, Wolfgang Schäuble lors d’une conférence de presse.

A la Bourse de Paris, l’indice CAC 40, qui avait touché un plus haut de 3837 points lundi matin, recule à présent de 0,77% à 3742 points, plombé par les valeurs bancaires. Société Générale chute de 5,3% à 26 euros, suivie par Crédit Agricole (-4,5% à 6,3 euros) et BNP Paribas (-2,9% à 40 euros).

La baisse est encore plus marquée en Italie, où l’indice FTSE MIB abandonne plus de 2% à cause d’une rumeur de dégradation de la note du pays par Moody’s. L’agence de notation s’est refusée à tout commentaire sur cette rumeur.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...