Bourse > Societe generale > Societe generale : Le secteur bancaire pâtit des incertitudes politiques en Italie
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
41.945 € +0.24 % Temps réel Euronext Paris
41.980 €Ouverture : -0.08 %Perf Ouverture : 42.615 €+ Haut : 41.670 €+ Bas :
41.845 €Clôture veille : 3 826 300Volume : +0.47 %Capi échangé : 33 880 M€Capi. :

Societe generale : Le secteur bancaire pâtit des incertitudes politiques en Italie

Société GénéraleSociété Générale

(Tradingsat.com) - Les incertitudes politiques en Italie inquiètent les marchés financiers, un possible retour au pouvoir du parti de Silvio Berlusconi et le départ prévu du Premier ministre Mario Monti risquant de compromettre les réformes engagées jusqu'ici, cruciales pour le redressement du pays.

Milan accuse le coup avec un indice MIB en recul de 2,4%, plombé par les valeurs bancaires au premier rang desquelles Banco Populare (-6,7%), Intesa (-6,1%) et Unicredit (-5,9%).

Mario Monti a fait part samedi soir au Président de la République, Giorgio Napolitano, de son intention de remettre sa démission, aussitôt le budget 2013 adopté. L'annonce intervient au lendemain de la décision du parti de Silvio Berlusconi, le Popolo della Liberta (PDL), de lui retirer sa confiance en refusant de voter deux textes législatifs à la veille du week-end.

Dans le même temps, "Il Cavaliere" organise son retour à la tête du gouvernement italien, pointant le bilan "désastreux" de son successeur, même si les derniers sondages limitent ses chances de reprendre la main.

Les investisseurs craignent en outre des élections anticipées. "Attendues pour avril, elles auront lieu au début du mois de février et risquent de provoquer un regain de tension d’ici là", craint un analyste parisien.

Par ailleurs, le marché s’interroge sur le fait de savoir si le prochain Premier ministre qui sortira des urnes respectera l'agenda de réformes structurelles engagé par le gouvernement actuel. Dans ce contexte d’incertitudes, les taux d’intérêt italiens s’affolent, évoluant autour de 4,81% pour le rendement à 10 ans, tandis que celui de l'Espagne se tend à 5,56%.

"La baisse des taux italiens depuis un an était largement due aux réformes engagées par le gouvernement Monti (complété par les annonces de la BCE) et la question maintenant est de savoir si le futur gouvernement poursuivra les efforts dans ce sens, ce qui est notre hypothèse", déclarait ce matin le CM-CIC en préouverture.

"Si des messages inverses venaient à s’accumuler, les tensions augmenteraient sur les marchés financiers avec un impact négatif sur l’euro et haussier sur les taux italiens", a poursuivi le broker.

Vers 15h30 à la Bourse de Paris, le CAC 40 évoluait autour de l'équilibre, sur les 3 605 points. Crédit Agricole, Société Générale et BNP Paribas reculaient de 2% environ, signant les plus fortes baisses de l'indice phare.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...