Bourse > Societe generale > Societe generale : Exposition à la dette souveraine grecque "limitée" à 0,9 milliard d'euros
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
46.360 € -1.07 % Temps réel Euronext Paris
46.700 €Ouverture : -0.73 %Perf Ouverture : 46.975 €+ Haut : 46.030 €+ Bas :
46.860 €Clôture veille : 6 171 350Volume : +0.76 %Capi échangé : 37 443 M€Capi. :

Societe generale : Exposition à la dette souveraine grecque "limitée" à 0,9 milliard d'euros

Exposition à la dette souveraine grecque Exposition à la dette souveraine grecque

(Tradingsat.com) - Alors que son cours de Bourse a chuté vendredi dernier au plus bas depuis octobre 1995, en raison de craintes toujours plus vives des investisseurs quant à l'exposition des banques françaises à la crise des dettes souveraines, la Société Générale a repris l'offensive dans une longue mise au point accompagnée de l'annonce d'une "accélération de [sa] transformation".

Dans le contexte actuel d'incertitudes, de fortes tensions sur les marchés financiers et de rumeurs infondées affectant les banques, en particulier la Société Générale, le groupe joue la transparence.

Dans l'environnement actuel très incertain et parfois irrationnel, il est plus que jamais nécessaire de se concentrer sur les faits", souligne Frédéric Oudéa, le Président-Directeur général de la banque.

Premièrement, "l'exposition du Groupe en banking book aux dettes souveraines des pays GIIPE [Grèce, Italie, Irlande, Portugal, Espagne] est faible et limitée à 4,3 milliards d'euros au 9 septembre 2011". "Sur ce total, l'exposition de Société Générale à la dette souveraine grecque est de 0,9 milliard d`euros en diminution par rapport à la fin juin 2011 compte tenu des remboursements".

Deuxièmement, "depuis le début de l'année, le portefeuille d'actifs gérés en extinction a été réduit de 8 milliards d'euros, dont 4,3 milliards depuis le début du T3 11, ce qui témoigne d'une forte accélération. La réduction de 4,3 milliards d'euros inclut des cessions pour 3,5 milliards d`euros sans impact sur le compte de résultat".

Concernant la question de la liquidité à court terme en dollars, la Société Générale confirme le fait que "les fonds monétaires américains ont réduit ces derniers mois l'apport de liquidité en dollar aux banques européennes, dont Société Générale".

Mais, d'une part, "durant cette période, la liquidité à court terme en euro est toujours restée abondante". Et d'autre part, "le groupe a géré activement ces contraintes par une série de mesures" : cession accélérée d'actifs gérés en extinction libellés en dollar, recours accru au financement sécurisé en dollar, swaps EUR/USD sur le marché interbancaire, réduction des positions de marché à court terme.

"L'ensemble de ces actions a permis d`absorber la baisse du financement en dollar connue depuis juin 2011". Le groupe assure ainsi avoir "d'ores et déjà réduit sa dépendance au financement de marché à court terme non sécurisé".

Et, "dans le même temps, les excédents de ressources du Groupe auprès de la Réserve Fédérale sont passés de 26 milliards de dollars à 34 milliards de dollars entre fin juin et fin août", tandis que "la réserve d'actifs mobilisables du Groupe est restée stable depuis fin juin à 105 milliards d`euros : la capacité d`adaptation du Groupe est intacte".

Par ailleurs, la Société Générale indique avoir "achevé début septembre 2011, son programme annuel de financement long terme de 26 milliards d`euros, grâce au placement d'une gamme étendue de produits, émis dans plusieurs devises auprès d'une large base d'investisseurs".

Enfin, prenant acte des d' "incertitudes sur la croissance macro-économique dans les pays développés [qui] pourraient perdurer, dans un contexte de politiques budgétaires contraintes", la banque admet que "la liquidité sera notamment plus rare et plus chère pour toutes les banques".

"Dans ce nouvel environnement, les établissements financiers, y compris Société Générale, seront conduits à ajuster leur stratégie pour répondre à ces évolutions. C'est pourquoi le Groupe va accélérer et adapter son plan de transformation Ambition SG 2015 présenté en juin 2010".

Pour ce faire, la Société Générale compte réduire la taille de son bilan (réduction par SG CIB des activités affectées par les nouvelles réglementations ou faiblement génératrices de synergies, ce qui permettra in fine une baisse supplémentaire de la consommation de ressources rares, maintenir un rythme soutenu de cessions d'actifs gérés en extinction, maîtriser ses coûts (réductions d'effectifs dans certains pays et baisse de coûts dans le pôle CIB), et céder des actifs pour libérer 4 milliards d'euros de capital, soit 100 pb de ratio Core Tier 1 en Bale 3 à horizon 2013.

Au total, le Groupe anticipe un ratio Core Tier One Bale 3 bien supérieur à 9% en 2013, sans augmentation de capital.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...