Bourse > Societe generale > Societe generale : 2,3 mds$ de pertes pour ubs, précisions sur la fraude présumée
SOCIETE GENERALESOCIETE GENERALE GLE - FR0000130809GLE - FR0000130809
47.315 € -0.34 % Temps réel Euronext Paris
47.405 €Ouverture : -0.19 %Perf Ouverture : 47.800 €+ Haut : 46.980 €+ Bas :
47.475 €Clôture veille : 2 492 850Volume : +0.31 %Capi échangé : 38 217 M€Capi. :

Societe generale : 2,3 mds$ de pertes pour ubs, précisions sur la fraude présumée

2,3 mds$ de pertes pour ubs, précisions sur la fraude présumée 2,3 mds$ de pertes pour ubs, précisions sur la fraude présumée

(Tradingsat.com) - Secoué par un nouveau scandale financier qui rappelle celui de l'affaire Kerviel de la Société Générale, UBS a donné des précisions ce week-end sur les opérations de négoce non autorisées réalisées la semaine dernière par un de ces courtiers travaillant au sein de l'activité "Global Synthetic Equity" à Londres.

La banque suisse a dit hier avoir "couvert le risque lié aux transactions de négoce non autorisées et l'activité sur actions fonctionne à nouveau normalement selon ses propres limites de risque prédéfinies". Le groupe évalue désormais la perte de ces opérations à 2,3 milliards de dollars, contre 2 milliards auparavant. Néanmoins, aucune position de clients n'a été affectée, a répété la société dans un communiqué.

"La perte résulte d'opérations de spéculation non autorisées sur divers futures sur indices - S&P 500, DAX et EuroStoxx - au cours des trois derniers mois. Les positions prises rentrent dans le cadre du flux d'activité normal d'une grande maison de courtage d'actions internationale au sein d'un portefeuille assorti d'opérations de couverture appropriées. La véritable ampleur de l'exposition au risque a toutefois été faussée par le fait que les positions étaient compensées dans nos systèmes par des positions fictives sur ETF en espèces à règlement à terme, prétendument exécutées par le courtier", a expliqué la banque d'investissement.

Ces transactions fictives cachaient le fait que les transactions sur futures sur indices dépassaient les limites de risque d'UBS, a-t-elle précisé. Après des enquêtes concernant les positions prises par le courtier menées par les fonctions de contrôle d'UBS, ce dernier a révélé son activité non autorisée le 14 septembre 2011.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...