Bourse > Siemens > Siemens : Siemens confirme ses objectifs malgré un contexte morose
SIEMENSSIEMENS SIA - DE0007236101SIA - DE0007236101
114.990 € +0.87 %
114.000 €Ouverture : +0.87 %Perf Ouverture : 114.990 €+ Haut : 113.010 €+ Bas :
114.000 €Clôture veille : 235Volume : +0.00 %Capi échangé : 87 698 M€Capi. :

Siemens : Siemens confirme ses objectifs malgré un contexte morose

Siemens confirme ses objectifs en dépit de marchés en demi-teinteSiemens confirme ses objectifs en dépit de marchés en demi-teinte

FRANCFORT (Reuters) - Siemens a confirmé jeudi ses prévisions annuelles, anticipant un solide quatrième trimestre en dépit de perspectives générales d'activité en demi-teinte.

Le conglomérat prévoit toujours une marge de 10 à 11% sur ses activités industrielles, après avoir dégagé une marge de 9,5% sur son troisième trimestre fiscal.

"Nous pensons conserver notre élan avec un solide trimestre final pour l'exercice fiscal 2015", a déclaré le président du directoire Joe Kaeser.

Les résultats du troisième trimestre ont dépassé les attentes ou les ont égalées, en dépit d'un recul des commandes de 5% à 19,9 milliards d'euros (consensus Siemens: 19,3 milliards), d'une baisse des ventes de 3% à 18,8 milliards d'euros (consensus Siemens: 18,9 milliards) et d'un tassement du bénéfice net de 2% sur une base comparable.

Le bénéfice du segment industriel a augmenté de 1% à 1,82 milliard d'euros, battant le propre consensus de Siemens qui le donnait à 1,7 milliard, la forte performance des divisions santé et automation l'ayant emporté sur un accès de faiblesse des turbines et des trains.

Siemens a réagi à un contexte défavorable, surtout pour son pôle énergie, en supprimant plus de 12.000 emplois, soit 4% de ses effectifs, l'amenant à inscrire une charge de restructuration de 274 millions d'euros durant le trimestre.

La division électricité et gaz a vu ses commandes chuter de 22%, son CA diminuer de 15% et le bénéfice dégringoler de 47%.

Cette division, qui vient de boucler l'achat de l'équipementier pétrolier américain Dresser-Rand, souffre d'une demande anémique, du virage opéré en Allemagne vers les énergies renouvelables et de la chute des cours pétroliers.

Joe Kaeser, un ex-directeur financier qui dirige Siemens depuis près de deux ans, estime que la marge industrielle est l'étalon permettant de comparer le groupe à ses concurrents, dont il souhaiterait égaler voire dépasser les marges précisément.

General Electric a ainsi amélioré sa marge industrielle à 16,2% le trimestre dernier, tandis qu'ABB l'a inscrite à 11,7%.

(Georgina Prodhan, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...