Bourse > Siemens > Siemens : Philips privilégie l'entrée en Bourse pour sa division éclairage
SIEMENSSIEMENS SIA - DE0007236101SIA - DE0007236101
114.700 € +0.61 %
114.000 €Ouverture : +0.61 %Perf Ouverture : 114.700 €+ Haut : 113.010 €+ Bas :
114.000 €Clôture veille : 122Volume : +0.00 %Capi échangé : 87 477 M€Capi. :

Siemens : Philips privilégie l'entrée en Bourse pour sa division éclairage

tradingsat

par Toby Sterling

AMSTERDAM (Reuters) - Philips a annoncé lundi qu'il procèderait probablement à une introduction en Bourse de sa division d'éclairage, un choix apparemment peu apprécié par les investisseurs, qui auraient préférer voir le groupe néerlandais vendre cet actif à une tierce partie.

Le titre Philips plonge de 5,39% à 23,795 euros vers 11h25 GMT, malgré la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Ce recul ramène à 1,1% la progression du titre Philips depuis le début de l'année, contre +1,3% pour l'indice vedette AEX de la Bourse d'Amsterdam.

Frans van Houten, directeur général de Philips, avait annoncé dès 2014 le recentrage du groupe sur les équipements médicaux et la séparation des activités d'éclairage, métier historique de l'entreprise fondée en 1891, sans alors trancher entre une IPO ou une cession pure et simple.

Les activités concernées sont valorisées cinq milliards d'euros par les analystes et si Philips va jusqu'au bout de son idée d'introduction en Bourse, il créérait une société indépendante qui serait le premier fabricant mondial d'ampoules.

Selon des analystes, certains investisseurs privilégiaient l'hypothèse d'une cession à un acheteur en Chine, où sont fabriquées la plupart des ampoules LED, où à un fonds d'investissement.

Frans van Houten a déclaré que le groupe pouvait encore opter pour la vente à un tiers en cas d'incertitudes sur les marchés financiers provoquées par un éventuel Brexit, ajoutant toutefois que cela était peu probable.

"Avec l'amélioration du sentiment sur les marchés boursiers comparé aux deux premiers mois de l'année, une IPO semble de plus en plus l'issue la plus probable", a dit Philips en promettant d'informer rapidement les investisseurs sur les conclusions de son évaluation.

CONCURRENCE D'OSRAM ET DE GE

Philips Lighting est le numéro un mondial du marché en termes de ventes et les LED représentent désormais la moitié de son chiffre d'affaires, compensant le déclin des ampoules classiques.

La division est confrontée à une rude concurrence d'Osram Licht - elle-même née d'une scission de Siemens - et de la division éclairage et électroménager de General Electric.

Pour les trois premiers mois de l'année, Philips a fait état d'un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement de 290 millions d'euros après ajustement alors que les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 257 millions.

Frans van Houten a précisé que les perspectives du groupe pour 2016 demeuraient inchangées, l'amélioration des résultats étant attendue pour l'essentiel au second semestre du fait de "vents contraires macroéconomiques" et de coûts liés à la séparation de l'éclairage.

La division d'éclairage a réalisé au premier trimestre un Ebita de 102 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 1,69 milliard.

Philips réalise l'essentiel de ses bénéfices dans ses activités de santé, qui pour la première fois ont été séparées en plusieurs divisions pour donner un aperçu du groupe après la scission de l'éclairage.

La division principale, "Soins personnels", englobe les produits grand public comme les brosses à dents ou rasoirs électriques, un segment sur lequel Philips conserve une forte notoriété.

Les scanners et autres appareils d'imagerie médicale sont regroupés dans un deuxième pôle et un troisième réunit les services de santé connectés, comme les systèmes de surveillance des patients ou l'analyse des données cliniques.

Au niveau du groupe, le chiffre d'affaires à périmètre comparable a progressé de 3% à 5,51 milliards d'euros, dépassant lui aussi le consensus, qui le donnait à 5,36 milliards.

La division d'éclairage a vu son chiffre d'affaires diminuer de 2% sous le coup d'une baisse des ventes d'ampoules traditionnelles mais elle a augmenté son Ebita grâce à une hausse des ventes de produits LED, qui permettent de dégager des marges plus importantes.

(Véronique Tison et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...