Bourse > Siemens > Siemens : Philips accélère la mutation de sa branche éclairage
SIEMENSSIEMENS SIA - DE0007236101SIA - DE0007236101
111.950 € +2.25 %
109.500 €Ouverture : +2.24 %Perf Ouverture : 111.990 €+ Haut : 109.500 €+ Bas :
109.490 €Clôture veille : 1 446Volume : +0.00 %Capi échangé : 85 379 M€Capi. :

Siemens : Philips accélère la mutation de sa branche éclairage

Marché : Philips bat le consensus au 2e trimestreMarché : Philips bat le consensus au 2e trimestre

AMSTERDAM (Reuters) - Philips a annoncé lundi l'accélération du processus de transformation de sa branche éclairage pour s'adapter au remplacement progressif des ampoules traditionnelles par les produits LED (diodes électroluminescentes) plus performants et moins gourmands en énergie.

Le spécialiste de l'éclairage et des équipements médicaux va augmenter les dépenses de restructuration de cette branche - qui pourraient inclure une baisse de la production, voire la fermeture de certaines usines d'ampoules traditionnelles - à 170 millions d'euros au second semestre au lieu de 100 millions.

La décision intervient quelques semaines après l'annonce par le groupe, qui vient de placer les équipements médicaux au coeur de ses métiers aux côtés de l'éclairage, de son projet de fusion des activités LED et éclairage automobile dans une nouvelle entité en vue d'une possible scission.

Les ventes d'ampoules LED du groupe ont augmenté de 43% au deuxième trimestre et représentent 36% de ses ventes totales dans l'éclairage, contre 25% pour la même période de l'an dernier.

Toutefois, la guerre des prix des ampoules LED rogne sur ses marges et pousse Philips et son concurrent Osram - issu d'une scission de Siemens il y a un an - à développer de nouvelles technologies et à chercher de nouveaux débouchés.

"SUR LA BONNE VOIE"

Le groupe, qui avait annoncé début juillet que sa division équipements de santé n'atteindrait pas ses objectifs, a déclaré lundi tabler sur une amélioration de la performance de cette de cette activité vers la fin de 2014 et en 2015.

Cette branche, qui représente 40% du chiffre d'affaires total du groupe, devrait profiter de la demande croissante de scanners et de produits de médecine nucléaire des pays émergents, a précisé le directeur général? Frans van Houten.

Pour le deuxième trimestre, Philips a fait état d'un Ebita(bénéfice avant intérêts, impôt et amortissements) de 415 millions d'euros et d'un bénéfice net de 243 millions d'euros. Son chiffre d'affaires a atteint 5,3 milliards d'euros.

Les analystes financiers interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice net de 164 millions d'euros et un Ebita de 400 millions, pour un chiffre d'affaires de 5,4 milliards.

Globalement, Philips anticipe une hausse de son bénéfice opérationnel au second semestre grâce à ses mesures de maîtrise des coûts, mais il continue à prévoir un Ebita 2014 en baisse.

"Nous sommes sur la bonne voie, mais nous pensons que l'Ebita sera inférieur à celui de l'année précédente", a confirmé Frans van Houten lors d'une conférence téléphonique.

"Au deuxième trimestre nous avons encore subi des vents contraires, dont la poursuite de la faiblesse de certains marchés, des taux de change défavorables et la suspension volontaire de la production dans notre usine d'équipements médicaux à Cleveland", a-t-il souligné.

Le directeur général du groupe avait déjà averti en avril qu'il serait difficile d'améliorer le résultat cette année.

(Harro ten Wolde, Mathilde Gardin et Juliette Rouillon pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...