Bourse > Sfr group > Sfr group : Un projet d'économies bien accueilli (cor.)
SFR GROUPSFR GROUP SFR - FR0011594233SFR - FR0011594233
22.590 € -3.50 % Temps réel Euronext Paris
23.200 €Ouverture : -2.63 %Perf Ouverture : 23.330 €+ Haut : 22.580 €+ Bas :
23.410 €Clôture veille : 309 751Volume : +0.07 %Capi échangé : 9 955 M€Capi. :

Sfr group : Un projet d'économies bien accueilli (cor.)

tradingsat

Une erreur s'est glissée dans notre article sur SFR Group publié vendredi dernier. Au quatrième paragraphe, bien lire qu'il s'agit bien d'une indemnité de deux mois et demi de salaire par année d'ancienneté et non de deux ans et demi comme indiqué par erreur. Une version actualisée de la dépêche suit.

(CercleFinance.com) - SFR Group consolide ses gains de la fin de semaine dernière lundi matin en cédant 1,5% à 20,8 euros, ce qui en fait la plus mauvaise performance de l'indice SBF 120.

La suppression du tiers de l'effectif qui se profile devrait générer des économies substantielles, mais cela permettra-t-il d'enrayer la chute du titre qui, depuis son sommet de 60 euros du 6 mars 2015, ne cesse de reculer?

Selon Les Echos, la direction de SFR a trouvé jeudi un accord avec deux syndicats majoritaires, la CFDT et l'Unsa, quant à des plans de départ volontaires. Objectif: supprimer 5.000 postes d'ici fin juin 2019, soit environ le tiers de l'effectif, en commençant dès cette année.

Etant donné les conditions qui seraient envisagées (une indemnité de deux mois et demi de salaire par année d'ancienneté), SFR devrait provisionner de 600 à 800 millions d'euros sur deux ans, croient savoir les Echos. Mais dès 2017, ajoute le journal, la base de coûts de SFR baisserait de 400 millions d'euros par an.

Pour l'heure SFR Group, dont le capital est détenu à plus des trois quarts par Altice, le holding néerlandais du magnat des télécoms Patrick Drahi, n'a pas officiellement réagi.

Rappelons que la croissance n'est plus de mise chez SFR : le CA a reculé en 2015 de 3,5%, puis de 6,1% au 1er trimestre 2016. Et ce bien que le groupe se prévale d'une base de clientèle stabilisée qui devrait réserver de meilleures surprises durant la suite de l'année.

L'excédent brut d'exploitation (EBITDA, en anglais) a d'ailleurs reculé de 9% au premier quart de l'année, à 851 million d'euros, soit une marge de 33,1% contre 35% en 2015. Et ce alors que le taux d'endettement monte toujours (3,8 fois l'EBITDA à fin mars).

Dans ce contexte, SFR devait réagir et les économies estimées par les Echos sont substantielles: ainsi en 2015 et à titre de comparaison, le CA se montait à 11 milliards d'euros, l'EBITDA ajusté à 3,9 milliards et les investissements à 1,9 milliard.

A guetter sur l'agenda de SFR Group: les comptes du premier semestre, attendus le 9 août.

Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...