Bourse > Sfr group > Sfr group : SFR, en recul dans le mobile en 2015, mise sur l'investissement
SFR GROUPSFR GROUP SFR - FR0011594233SFR - FR0011594233
25.000 € +3.22 % Temps réel Euronext Paris
24.380 €Ouverture : +2.54 %Perf Ouverture : 25.270 €+ Haut : 24.350 €+ Bas :
24.220 €Clôture veille : 494 057Volume : +0.11 %Capi échangé : 11 018 M€Capi. :

Sfr group : SFR, en recul dans le mobile en 2015, mise sur l'investissement

tradingsat

par Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain

PARIS (Reuters) - SFR prévoit d'accélérer ses investissements ces deux prochaines années pour reconquérir ses clients mobiles qui ont déserté en masse en 2015 sur fond de critiques sur la qualité du réseau de l'opérateur racheté par le magnat des télécoms Patrick Drahi.

Si les performances commerciales se sont améliorées au dernier trimestre grâce à d'attractives promotions, le deuxième opérateur français a perdu sur l'ensemble de l'année plus d'un million de clients mobiles grand public, distancé par ses principaux concurrents dans la course au très haut débit mobile.

Selon le dernier décompte officiel publié début mars, SFR pointe à la dernière place avec 4.951 antennes "4G" en service derrière la filiale d'Iliad Free (5.991) et loin derrière Orange (8.612).

Les analystes de Jefferies estiment que SFR pourrait investir 2,2 milliards en 2016 et 2017, à comparer à 1,86 milliard l'an dernier (-2%), emboîtant le pas de ses rivaux qui ont également annoncé une hausse de leurs investissements.

"Nous restons confiants sur le fait que l'accélération des investissements à la fois dans les infrastructures fibre et 4G+, ainsi que la génération de valeur ajoutée à travers des offres couplées (...) enrichies par des offres de contenues différenciantes, continueront à générer des résultats supérieurs", déclare dans un communiqué Dexter Goei, directeur général d'Altice, la maison mère de SFR.

Altice, dont plus de la moitié de l'excédent brut d'exploitation provient de SFR, a prévenu que la hausse des investissements pèserait sur la croissance de son Ebitda ajusté attendue autour de 5% en 2016 contre +17,6% l'an dernier. Son cash flow opérationnel est attendu stable, voire légèrement en baisse (+33,3% en 2015).

En Bourse, les actions des deux groupes font le grand écart en milieu de matinée, SFR progressant de 3,42% à 36,68 euros à Paris tandis qu'Altice abandonne 4,02% 15,41 euros.

"SFR affiche des indicateurs solides et dit être confiant dans sa capacité à dépasser son objectif de synergies. Altice a donné une prévision qui est conforme aux attentes en matière de chiffre d'affaires et d'Ebitda mais décevante en ce qui concerne le cash flow opérationnel en raison de la hausse des investissements", explique Javier Borrachero, analyste à Kepler Cheuvreux.

REGAIN D'ABONNÉS MOBILES

SFR table pour sa part sur une "amélioration de la tendance en matière de chiffre d'affaires" en 2016 après avoir enregistré une baisse de 3,5% de ses revenus l'an dernier à 11,04 milliards d'euros, pénalisé par les pertes importantes d'abonnés, principalement dans le mobile.

Au dernier trimestre où l'opérateur a accentué ses offres promotionnelles, SFR a cependant renoué avec les conquêtes d'abonnés dans le mobile, engrangeant 140.000 gains de forfaits grand public par rapport au trimestre précédent.

L'opérateur, qui revendique le statut de numéro un de la fibre avec un réseau de 7,7 millions de foyers potentiellement raccordables, a par ailleurs conquis 78.000 abonnés au très haut débit fixe sur le trimestre, sa meilleure performance en 2015.

Son Ebitda ajusté est ressorti à 3,86 milliards, en progression de 20%, tandis que son Free cash flow opérationnel (Ebitda - dépenses d'investissement) a dépassé deux milliards, conformément aux objectifs fixés par la société, grâce aux réductions de coûts.

L'opérateur, qui a réduit ses dépenses de 755 millions d'euros l'an dernier, s'est dit confiant dans sa capacité à dépasser les objectifs de synergies à moyen terme annoncés lors du rachat fin 2014 de l'opérateur mobile SFR par le spécialiste du câble Numericable.

Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 11,04 milliards d'euros, un Ebitda de 3,76 milliards, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Dans son communiqué, le groupe ne fait aucun commentaire sur les discussions en cours avec Orange sur le possible rachat de Bouygues Telecom, qui pourraient permettre à SFR de mettre la main sur certains actifs de la filiale télécoms de Bouygues.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...