Bourse > Seloger.com > Seloger.com : Seloger.com dit adieu à la bourse après l'opa de springer
Seloger.comSeloger.com SLG - FR0010294595SLG - FR0010294595
37.710 € -0.29 %
37.710 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 37.710 €+ Haut : 37.710 €+ Bas :
37.710 €Clôture veille : 20Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Seloger.com : Seloger.com dit adieu à la bourse après l'opa de springer

tradingsat

par Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - Moins de cinq ans après sa première cotation, le groupe de petites annonces sur internet Seloger.com va faire ses adieux à la Bourse de Paris, suite au succès massif de l'offre publique d'achat de l'éditeur allemand Axel Springer.

L'Autorité des marchés financiers a annoncé mercredi que la holding AS Online Beteiligungs GmbH détenait 16,42 millions d'actions Seloger, soit 98,65% du capital et des droits de vote de la société française.

L'éditeur des journaux allemand Bild et Die Welt a indiqué qu'il profiterait de ce score pour sortir de la Bourse Seloger.com, une star du net français qu'il peut désormais afficher dans son tableau de chasse aux côté de Aufeminin.com, dont il détient une participation majoritaire.

"L'acquisition du portail internet leader en France des annonces immobilières en ligne représente une étape importante pour Axel Springer", a déclaré dans un communiqué le directeur général du groupe allemand Mathias Döpfner.

Cette annonce confirme les informations de Reuters mardi qui faisaient état d'un possible retrait de la cote après le franchissement du seuil de 95% du capital de Seloger par Axel Springer.

Le fait de sortir un groupe de la Bourse et de porter sa participation à 100% permet à l'actionnaire, outre l'intégration fiscale, de remonter plus facilement les dividendes à la maison-mère.

Seloger a d'ailleurs annoncé lundi le doublement de son dividende, ajoutant qu'il s'attendait à une croissance à deux chiffres de ses principaux indicateurs financiers en 2011 grâce notamment à des niveaux d'audience record.

BATAILLE FÉROCE

Après une bataille boursière farouche et le début d'une contre-offensive judiciaire, Axel Springer a réussi à convaincre la direction et les principaux actionnaires de Seloger de se rallier à lui grâce à une offre plus généreuse.

Le groupe allemand et la société française ont annoncé en janvier avoir enterré la hache de guerre suite à un relèvement du prix de 12% de l'OPA qui a atteint 38,05 euros par action.

Seloger a aussi obtenu la mise en place d'un plan d'intéressement sur cinq ans pour ses cadres dirigeants, dont les principaux ont reçu l'assurance de rester en place.

L'offensive d'Axel Springer sur Seloger a été interprétée par certains analystes comme le signe d'une certaine ébullition du secteur du web en France, une nouvelle effervescence après l'éclatement de la bulle internet entre 2000 et 2001.

Du coup, le retrait de la Bourse de Seloger ne devrait pas laisser la place de Paris orpheline de valeurs internet au vu des nombreuses entreprises françaises comme Winamax, Assurland, Saranza ou encore Viadeo, à qui l'on prête l'intention de faire leur entrée en Bourse.

Déjà galvanisé par les transactions intervenues en 2010 sur Meetic, Leboncoin, PriceMinister ou Liligo, le secteur a été rendu euphorique par les valorisations envisagées pour les géants américains Facebook, LinkedIn ou Groupon.

Certains observateurs soulignent toutefois que l'optimisme sur le potentiel boursier du secteur pourrait pâtir, comme l'ensemble du marché, de l'accumulation en quelques semaines des catastrophes au Japon, de l'intervention contre la Libye, des troubles politiques au Moyen-Orient ou encore du durcissement annoncé des politiques monétaires en Europe.

Julien Ponthus, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...