Bourse > Scor se > Scor se : Scor vise une hausse de 7% des revenus, sans acquisition
SCOR SESCOR SE SCR - FR0010411983SCR - FR0010411983
31.600 € -0.11 % Temps réel Euronext Paris
31.660 €Ouverture : -0.19 %Perf Ouverture : 31.815 €+ Haut : 31.400 €+ Bas :
31.635 €Clôture veille : 296 661Volume : +0.15 %Capi échangé : 6 067 M€Capi. :

Scor se : Scor vise une hausse de 7% des revenus, sans acquisition

Scor vise une croissance organique de 7% sur trois ansScor vise une croissance organique de 7% sur trois ans

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Le réassureur français Scor, qui a présenté mercredi son nouveau plan de développement à trois ans, vise une croissance organique de ses revenus de 7% sur la période allant de mi-2013 à mi-2016 et a redit ne pas envisager pour le moment de nouvelles acquisitions.

Le groupe, qui a réalisé deux acquisitions aux Etats-Unis au cours des deux dernières années, souhaite voir ses revenus croître de 6% par an dans ses activités de réassurance vie et de 8,5% dans la réassurance dommages.

"Dans une ère de difficultés économiques mondiales, avec un ralentissement des économies émergentes, une crise qui se prolonge en Europe et une reprise encore très incertaine aux Etats-Unis, afficher un taux de croissance moyenne de l'ordre de 7% signifie que nous avons la capacité de poursuivre un développement dans un monde qui ne connaît pas pour le moment une croissance très rapide", a déclaré Denis Kessler, le PDG du groupe de réassurance, lors d'une conférence téléphonique.

À titre de comparaison, les primes de Scor avaient crû de 16,8% dans la réassurance dommages et de 34,4% dans la réassurance vie en 2012, grâce notamment au rachat de Transamerica en 2011.

Souhaitant étendre ses activités à l'international, Scor s'est une nouvelle fois renforcé aux Etats-Unis en rachetant en juin dernier les activités de réassurance vie de l'italien Generali outre-Atlantique.

Cette transaction, dont la finalisation est attendue pour début octobre, doit permettre au groupe français de devenir le numéro de la réassurance vie aux Etats-Unis, a rappelé Denis Kessler.

"Nous n'envisageons pas d'acquisition à l'heure où je vous parle", a souligné le PDG de Scor. "Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'acquisitions dans les prochaines années."

À la Bourse de Paris, l'action Scor, qui avait ouvert en hausse, cédait 0,46% à 23,63 euros à 09h47. Au même moment, l'indice SBF120 abandonnait 0,53%.

Dans le cadre de son nouveau plan triennal, le groupe n'a pas modifié son objectif de rentabilité, pas plus qu'il n'a changé sa politique de rémunération des actionnaires.

Denis Kessler a ainsi rappelé que Scor prévoyait toujours de verser un dividende représentant au moins 35% des bénéfices au cours des trois prochaines années.

Le groupe vise en outre un ratio de solvabilité compris entre 185% et 220% à l'issue de son nouveau plan stratégique.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...