Bourse > Schneider electric > Schneider electric : Schneider abaisse à nouveau ses objectifs pour 2015
SCHNEIDER ELECTRICSCHNEIDER ELECTRIC SU - FR0000121972SU - FR0000121972
62.560 € -0.32 % Temps réel Euronext Paris
62.530 €Ouverture : +0.05 %Perf Ouverture : 62.730 €+ Haut : 61.530 €+ Bas :
62.760 €Clôture veille : 1 360 730Volume : +0.23 %Capi échangé : 37 018 M€Capi. :

Schneider electric : Schneider abaisse à nouveau ses objectifs pour 2015

Schneider abaisse ses objectifs pour 2015Schneider abaisse ses objectifs pour 2015

PARIS (Reuters) - Schneider Electric a revu de nouveau en baisse jeudi ses objectifs annuels, la perspective d'une poursuite de la stabilisation en Europe sur la fin de l'année étant éclipsée par le ralentissement des investissements pétroliers aux Etats-Unis et un effet de change qui s'annonce moins positif que prévu.

Le numéro un mondial des équipements électriques basse et moyenne tension, qui a déjà abaissé ses prévisions annuelles fin juillet, anticipe désormais pour 2015 un chiffre d'affaires organique en légère baisse, et non plus stable, et une marge d'Ebita ajustée en baisse modérée, alors qu'il l'attendait jusqu'ici soit en baisse, soit stable.

"Dans cet environnement compliqué, nous poursuivons la mise en oeuvre de nos initiatives de croissance, d'optimisation des coûts, de génération de cash", a déclaré le PDG du groupe, Jean-Pascal Tricoire, cité dans un communiqué.

Au troisième trimestre, Schneider a réalisé un chiffre d'affaires de 6.594 millions d'euros, en hausse de 4,9% en données publiées, mais en baisse de 1,6% en données organiques.

Dans une présentation, il précise que la baisse de l'euro face à plusieurs devises a eu un impact positif très fort, de 6,6%, sur son chiffre d'affaires du trimestre écoulé.

En revanche, le rebond de la devise européenne face au dollar et au yuan depuis l'été a conduit le groupe à revoir en baisse son estimation de l'impact positif des changes sur l'ensemble de l'année. Celui-ci est désormais attendu à 1,8 milliard d'euros sur le chiffre d'affaires, contre deux milliards escomptés jusqu'ici, tandis que l'effet sur la marge devrait être négatif de 20 points de base, et non plus neutre.

L'activité du groupe en Europe de l'Ouest a accusé une légère baisse organique de 1%, tandis qu'en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord, le repli a atteint respectivement 5% et 4%.

"Je n'ai pas de raison de penser que les dynamiques que nous verrons au T4 seront très différentes de ce qu'on a vu au T3", a déclaré au téléphone Emmanuel Babeau, directeur financier de Schneider. "Nous avons des bases de comparaison légèrement plus favorables sur le dernier trimestre en Chine, mais je ne m'attends pas à une amélioration de la situation à court terme."

En Europe, le groupe a observé à son tour les premiers signes d'amélioration sur le marché résidentiel de la construction en France ainsi que la poursuite du rebond économique en Espagne et en Italie.

L'Asie-Pacifique reste quant à elle plombée par la Chine, où les marchés industriels et IT (réseaux informatiques) sont toujours faibles, et l'Amérique du Nord demeure confrontée à une baisse des investissements dans les secteurs du pétrole, du gaz et des réseaux IT. En revanche, dans les autres régions du monde, la croissance organique a atteint 9% grâce au Moyen-Orient et à l'Afrique.

(Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...