Bourse > Schneider electric > Schneider electric : Japon et matières premières pèsent sur la marge de schneider
SCHNEIDER ELECTRICSCHNEIDER ELECTRIC SU - FR0000121972SU - FR0000121972
64.930 € +0.26 % Temps réel Euronext Paris
65.000 €Ouverture : -0.11 %Perf Ouverture : 65.120 €+ Haut : 64.150 €+ Bas :
64.760 €Clôture veille : 1 435 840Volume : +0.24 %Capi échangé : 38 421 M€Capi. :

Schneider electric : Japon et matières premières pèsent sur la marge de schneider

Japon et matières premières pèsent sur la marge de schneiderJapon et matières premières pèsent sur la marge de schneider

PARIS (Reuters) - L'évolution des prix des matières premières ainsi que les suites du tsunami au Japon ont eu un impact négatif sur les comptes de Schneider Electric dont le président du directoire a indiqué au journal Les Echos qu'il visait désormais le bas de sa fourchette d'objectif de marge opérationnelle pour 2011.

Si Schneider Electric maintient son objectif annuel d'une croissance organique comprise entre 6 et 9% sur l'année, il vise désormais une marge opérationnelle de 15%, dans le bas de la fourchette de 15 à 15,5% annoncée initialement.

L'envolée des matières premières est l'un des principaux facteurs négatifs qui pèsent sur le groupe.

"Leur effet n'a jamais été aussi fort sur nos comptes", a déclaré Jean-Pascal Tricoire au quotidien, précisant qu'initialement le groupe prévoyait un impact négatif de 250 millions d'euros pour l'ensemble de l'exercice 2011.

"Finalement, c'est l'impact que nous avons eu pour le seul premier semestre et nous anticipons maintenant un effet proche de 400 millions sur l'année", a admis le dirigeant qui a promis des efforts pour mieux appréhender ces fluctuations.

"Nous allons mieux gérer l'impact sur certains gros projets et nous avons été en mesure de répercuter une partie de cette inflation dans nos prix, mais cela se verra surtout sur la deuxième moitié de l'année", a-t-il expliqué.

Les perturbations logistiques qui ont suivi le tsunami au Japon ont aussi eu un impact négatif.

"La constitution de stocks a eu un impact financier inhabituel de 300 millions d'euros sur notre trésorerie, que nous résorberons sur le deuxième semestre," a encore indiqué Jean-Pascal Tricoire.

Schneider a enregistré une croissance organique de 10,2% au premier semestre 2011 et son résultat opérationnel est ressorti en hausse de 14% en valeur absolue sur les six premiers mois de l'année.

L'activité "Solutions" du groupe et la forte croissance dans les pays émergents sont les principaux moteurs de l'activité du groupe, a expliqué le dirigeant.

Schneider publie vendredi dans la matinée ses résultats officiels du premier semestre.

Le spécialiste des équipements électriques et des automatismes a réalisé plusieurs opérations d'acquisition en 2011 comme celles sur le brésilien Steck ou le chinois Leader Harvest Power Technologies et a lancé une offre à 1,4 milliard d'euros sur l'espagnol Telvent.

Jean-Pascal Tricoire a indiqué vouloir se concentrer durant la seconde moitié de l'année sur l'intégration des sociétés acquises et ne pas viser d'opérations de très grande envergure.

"Nous continuons d'avoir une très nette préférence pour les acquisitions petites ou moyennes", a-t-il indiqué.

Le dirigeant a plusieurs fois tenté depuis le début de l'année de couper court aux rumeurs d'intérêt pour le groupe américain Tyco, des spéculations qui avaient fait perdre près de 10% à l'action du groupe en une semaine. Sur le front des cessions, des rumeurs persistantes portent sur une possible vente de ses capteurs, regroupés aujourd'hui dans l'entité CST (Custom Sensors & Technology), une entité valorisée aux alentours du milliard de dollars.

Jean-Stéphane Brosse et Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...