Bourse > Schneider electric > Schneider electric : Chute après avertissement sur résultats, fort impact des devises
SCHNEIDER ELECTRICSCHNEIDER ELECTRIC SU - FR0000121972SU - FR0000121972
65.060 € +0.20 % Temps réel Euronext Paris
65.080 €Ouverture : -0.03 %Perf Ouverture : 65.170 €+ Haut : 64.530 €+ Bas :
64.930 €Clôture veille : 1 044 030Volume : +0.18 %Capi échangé : 38 498 M€Capi. :

Schneider electric : Chute après avertissement sur résultats, fort impact des devises

SCHNEIDER ELECTRICSCHNEIDER ELECTRIC

(Tradingsat.com) - Schneider Electric chute lourdement dans les premiers échanges vendredi matin, abandonnant 3,6% à 61 euros après la publication d'un chiffre d'affaires du troisième trimestre 2013 en baisse de 3,2% par rapport au troisième trimestre 2012, à 5 901 millions d'euros. L'activité ressort toutefois en petite hausse organique (à périmètre et taux de change constants) de 0,7%.

Le groupe, qui se définit comme le "spécialiste mondial de la gestion de l'énergie", indique que l’évolution des taux de change a un impact négatif de 352 millions d’euros, essentiellement du fait de la dépréciation du dollar américain, du dollar australien, de la roupie indienne, du yen japonais, du real brésilien et d’autres devises des nouvelles économies par rapport à l’euro sur la période.

Alors qu'en début d’année, l’impact négatif de l’effet de change sur le chiffre d’affaires 2013 était estimé à environ 600 millions d’euros., le groupe s’attend désormais à un impact négatif de 800 à 900 millions d’euros, aux taux de changes actuels, "compte tenu de l’évolution des devises observées pendant l’été dans certaine nouvelles économies".

Schneider Electric rappelle que ses marges "demeurent sensibles aux évolutions des taux de change des autres devises, notamment lorsque celles-ci se déprécient significativement contre l’euro". Schneider Electric explique ainsi avoir "connu une volatilité inhabituelle de ses devises durant l’été". De nombreuses devises se sont dépréciées, avec par exemple une baisse du peso argentin de 19%, du rand sud africain et de la roupie indonésienne de 17%, de la roupie indienne de 14% et de la lire turque de 13% depuis le début de l’année.

En conséquence, "l’évolution défavorable des devises étrangères, en particulier en Asie-Pacifique (hors Chine) et dans le Reste du Monde, pourrait avoir un impact négatif de 0,3pt à 0,5pt sur la marge d’EBITA ajusté en 2013, sur la base des taux de change actuels", prévient Schneider Electric. Face à cette situation, le groupe "prend des mesures visant à compenser cet impact négatif en 2014, notamment grâce aux ajustements de prix et à des optimisations tactiques de la chaîne logistique".

"Face à la volatilité inattendue de certaines devises, nous avons pris des mesures, dont les effets seront majoritairement en 2014", a déclaré Jean-Pascal Tricoire, président-directeur général du groupe.

Pour 2013, Schneider Electric vise désormais "une croissance organique stable à limitée du chiffre d'affaires et une marge EBITA ajusté stable à légèrement en hausse, à périmètre et change constants". Il visait aupravant "une croissance organique modérée à un chiffre pour le chiffre d'affaires et une marge d’EBITA ajusté stable à légèrement en hausse".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...