Bourse > Sbm offshore > Sbm offshore : Chute de 16%, polémique et enquête en cours
SBM OFFSHORESBM OFFSHORE SBMO - NL0000360618SBMO - NL0000360618
13.980 € +0.50 %
13.770 €Ouverture : +1.53 %Perf Ouverture : 13.995 €+ Haut : 13.670 €+ Bas :
13.910 €Clôture veille : 1 590 570Volume : +0.75 %Capi échangé : 2 958 M€Capi. :

Sbm offshore : Chute de 16%, polémique et enquête en cours

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'action du groupe SBM Offshore s'effondrait de 15,8% ce midi à Amsterdam à 11,5 euros, en raison du regain de craintes suscitées par une enquête sur les pratiques commerciales de la société.

En cause aujourd'hui : un document mis en ligne sur la page Wikipedia de SBM Offshore par un ancien employé en délicatesse avec le groupe, qui a été repris par les médias.

Dans un communiqué publié ce matin, le groupe néerlandais spécialisé dans les équipements pétroliers offshore, comme les plate-formes, indique ledit document présente beaucoup de ressemblances avec la pièce jointe à un courriel qui lui a été récemment adressé par l'ancien employé. Ce dernier a quitté la société en juin 2012, “d'un commun accord et à son initiative”.

Ce document, qui ne provient pas de SBM Offshore, est partiel, sorti de son contexte et contient des informations dépassées, affirme le groupe.

SBM Offshore affirme aussi qu'en mars dernier, la personne en question a repris contact avec le groupe en vue de lui “extorquer” trois millions d'euros. Sinon, il menaçait de révéler des informations interprétées à partir de document jugés illégalement détenus. SBM Offshore a décliné et entend engager des poursuites contre la personne en question.

Reste qu'au-delà de ces échanges polémiques, une enquête est bien en cours à propos d'éventuelles “pratiques commerciales potentiellement inappropriées” de la part de SBM Offshore dans trois pays, dont deux sont situés en Afrique (l'Angola et la Guinée équatoriale). Ces derniers développements viennent attiser le risque qu'elle pourrait représenter pour le groupe.

SBM Offshore indique que l'enquête suit son cours et que les autorités comme les actionnaires ont été tenus au courant ces 18 derniers mois. A ce stade, il n'est pas possible d'en chiffrer les éventuelles conséquences financières, selon la direction.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...