Bourse > Sanofi > Sanofi : Sanofi prend au sérieux les dénonciations de corruption en Chine
SANOFISANOFI SAN - FR0000120578SAN - FR0000120578
83.380 € -0.11 % Temps réel Euronext Paris
83.900 €Ouverture : -0.62 %Perf Ouverture : 84.000 €+ Haut : 83.320 €+ Bas :
83.470 €Clôture veille : 301 229Volume : +0.02 %Capi échangé : 107 729 M€Capi. :

Sanofi : Sanofi prend au sérieux les dénonciations de corruption en Chine

Sanofi prend au sérieux les dénonciations de corruption en ChineSanofi prend au sérieux les dénonciations de corruption en Chine

SHANGAI (Reuters) - Sanofi a déclaré prendre "très au sérieux" les informations rapportées jeudi par un journal chinois selon lesquelles ses équipes auraient versé des pots-de-vin à de nombreux médecins en Chine, afin de doper les ventes du laboratoire français.

Un dénonciateur anonyme, connu sous le pseudonyme de "Pei Gen", a dit au journal le 21st Century Business Herald que des employés de Sanofi avaient soudoyé 503 médecins et 79 hospitaliers à Shanghai, Pékin, Hangzou et Guangzhou, fin 2007.

"Il serait prématuré pour le moment de faire des commentaires sur des évènements qui se seraient déroulés en 2007", explique Sanofi dans un communiqué, ajoutant que le laboratoire faisait preuve d'une tolérance zéro envers les pratiques douteuses.

Le journal chinois de son côté affirme que la nature des révélations faite par le dénonciateur anonyme lui permet de croire qu'il est, ou a été, un cadre dirigeant de Sanofi.

Le laboratoire français avait reconnu plus tôt dans le mois qu'un de ses 11 bureaux situés en Chine avait été inspecté par l'Administration publique en charge de l'Industrie et du Commerce (SAIC), dans le cadre d'une enquête pour manipulation de prix et corruption visant l'ensemble du secteur.

La police chinoise a ainsi placé en détention quatre membres de la direction chinoise du laboratoire pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline, ce dernier étant accusé d'avoir versé jusqu'à trois milliards de yuans de pots-de-vin à des fonctionnaires et médecins chinois via des agences de voyage pendant six ans.

Par ailleurs, les autorités chinoises ont également inspecté au mois d'août une installation de production appartenant au laboratoire danois Novo Nordisk, a dit ce dernier jeudi, précisant que son siège en Chine n'avait pas été concerné.

Adam Jourdan; Constance De Cambiaire pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...