Bourse > Sanofi > Sanofi : Les Bourses européennes en léger recul à mi-séance
SANOFISANOFI SAN - FR0000120578SAN - FR0000120578
75.000 € -1.39 % Temps réel Euronext Paris
75.550 €Ouverture : -0.73 %Perf Ouverture : 75.550 €+ Haut : 74.250 €+ Bas :
76.060 €Clôture veille : 1 624 550Volume : +0.13 %Capi échangé : 96 707 M€Capi. :

Sanofi : Les Bourses européennes en léger recul à mi-séance

Les Bourses européennes en léger recul à mi-séanceLes Bourses européennes en léger recul à mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont orientées en légère baisse à mi-séance, après une ouverture positive, plombées par les valeurs financières et cycliques et par le détachement du coupon du dividende de certains titres, dont Daimler.

Wall Street est attendue en repli également tandis que le dollar reste faible, à ses plus bas niveaux face au yen depuis octobre 2014, à la suite de la confirmation dans les "minutes" de la réunion de mars de la Réserve fédérale du parti pris de prudence de la plupart des responsables de politique monétaire américaine en matière de hausse des taux d'intérêt.

À Paris, l'indice CAC 40 abandonne 0,15% (6,89 points) à 4.277,91 points vers 12h45 après être monté auparavant jusqu'à 4.316. À Francfort, le Dax cède 0,08% et à Londres, le FTSE est quasiment stable (-0,04%). L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,5% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,24%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse d'environ 0,5%.

Les indices bancaire et automobile en Europe accusent les plus nets replis sectoriels, perdant tous deux environ 1,8%.

La santé (+0,9%) en revanche affiche la plus forte progression sectorielle, avec Sanofi qui gagne 1% pour mener les hausses du CAC 40. Le secteur de la santé continue de réagir positivement à l'abandon du projet de fusion entre les américains Pfizer et Allergan, qui relance la spéculation autour de nouvelles opérations de consolidation.

Altice (+3,4%) réagit en nette hausse à l'augmentation du montant de l'émission à 10 ans de Numericable, portée à trois milliards de dollars. Selon les spécialistes, cet emprunt est le prélude à une série d'émissions destinées à refinancer et à allonger la maturité de l'endettement du groupe. Sa filiale Numericable-SFR ne prend plus que 0,8%.

L'éditeur britannique Pearson abandonne 4,9% à Londres à la suite de mauvais résultats de son concurrent américain Apollo. Le cours de l'action baisse aussi automatiquement avec le détachement de son dividende, comme Daimler (-4,2%) et le suédois Skanska (-7,1%, plus fort recul de l'EuroFirst 300).

Sur le marché des changes, le dollar remonte un peu face à l'euro, autour de 1,1385. Le vice-président et l'économiste en chef de la Banque centrale européenne, Vitor Constancio et Peter Praer, sont tous deux intervenus jeudi pour confirmer que la BCE était disposée à agir et à renforcer son programme de soutien à la croissance de la zone euro, notamment en cas de nouveau choc économique.

De son côté, la livre sterling est tombée à son plus bas depuis novembre 2013 face à un panier de devises, toujours affaiblie par la crainte que les britanniques ne votent pour une sortie du pays de l'Union européenne en juin.

Sur le front du pétrole, le baril de Brent et de brut léger américain se stabilisent, l'annonce d'une augmentation des exportations irakiennes contrebalançant l'impact positif de la baisse des stocks de pétrole aux Etats-Unis.

(Danilo Masoni et Patrick Graham, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...