Bourse > Sanofi > Sanofi : L'ex-DG de Sanofi limogé touchera 4,44 millions d'indemnités
SANOFISANOFI SAN - FR0000120578SAN - FR0000120578
75.740 € +0.88 % Temps réel Euronext Paris
75.320 €Ouverture : +0.56 %Perf Ouverture : 75.960 €+ Haut : 75.280 €+ Bas :
75.080 €Clôture veille : 249 165Volume : +0.02 %Capi échangé : 97 661 M€Capi. :

Sanofi : L'ex-DG de Sanofi limogé touchera 4,44 millions d'indemnités

Sanofi versera près de trois millions d'euros à son ex-DGSanofi versera près de trois millions d'euros à son ex-DG

PARIS (Reuters) - Sanofi a annoncé jeudi le versement d'environ 4,44 millions d'euros d'indemnités à son ancien directeur général Christopher Viehbacher, limogé en octobre dernier, dont 2,96 millions d'euros au titre de l'indemnité transactionnelle.

Le groupe pharmaceutique français dit dans un communiqué que l'indemnité transactionnelle correspond à une année de rémunération fixe et variable. En plus de cette indemnité, Sanofi versera 246.750 euros par mois en contrepartie d'un engagement de non concurrence qui court jusqu'à fin juin 2015, soit un montant de 1,48 million d'euros.

Le total des indemnités reste néanmoins inférieur aux 5,92 millions d'euros auxquels pouvait prétendre l'ancien directeur général comme cela était prévu dans le document de référence de Sanofi.

Fin octobre, réuni en urgence, le conseil d'administration du groupe français a décidé à l'unanimité d'évincer avec effet immédiat Christopher Viehbacher, lui reprochant une gestion en solitaire et un manque de communication.

Sanofi précise en outre que son directeur général percevra une rémunération variable au titre de l'exercice 2014., dont le montant "sera déterminé d'une part en fonction de l'atteinte des critères de performance et d'autre part au prorata du temps passé par M. Christopher Viehbacher dans la société en 2014".

Christopher Viehbacher s'est aussi engagé à coopérer dans le cadre de procédures judiciaires dans lesquelles Sanofi serait mise en cause. Une ancienne salariée du groupe français a déposé début décembre une plainte aux Etats-Unis contre son ex-employeur, accusant Sanofi d'avoir payé 34 millions de dollars (27,4 millions d'euros) de pots-de-vin à des médecins, des pharmacies et des hôpitaux pour voir ses traitements du diabète prescrits.

Christophe Weber, directeur délégué du groupe pharmaceutique japonais Takeda Pharmaceutical, a déclaré mercredi qu'il n'était pas intéressé par le poste de directeur général de Sanofi, vacant depuis le limogeage de Christopher Viehbacher, ce qui réduit encore la liste des successeurs potentiels. En marge du Forum économique mondial de Davos, Christophe Weber a dit à Reuters qu'il avait été sollicité pour prendre la tête du laboratoire pharmaceutique, ajoutant avoir décliné l'offre.

(Matthieu Protard, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...