Bourse > Saint gobain > Saint gobain : Bryan garnier neutre après le 'duflot'
SAINT GOBAINSAINT GOBAIN SGO - FR0000125007SGO - FR0000125007
40.230 € -1.11 % Temps réel Euronext Paris
40.505 €Ouverture : -0.68 %Perf Ouverture : 40.505 €+ Haut : 39.815 €+ Bas :
40.680 €Clôture veille : 1 255 570Volume : +0.23 %Capi échangé : 22 328 M€Capi. :

Saint gobain : Bryan garnier neutre après le 'duflot'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les analystes du bureau d'études Bryan, Garnier & Co. maintiennent leur opinion 'neutre' sur le titre du groupe de matériaux de construction Saint-Gobain, estimant que le nouveau dispositif fiscal “Duflot” sur l'immobilier locatif pourrait être pénalisant pour le secteur. La valeur d'équilibre du titre s'établit à 31 euros.

En Bourse de Paris ce matin, l'action Saint-Gobain s tasse de 0,6% à 29,6 euros.

Faisant référence au nouveau système fiscal sur l'immobilier locatif, le 'Duflot', qui va remplacer le 'Scellier', les analystes ne mâchent pas leurs mots : 'la nouvelle loi (française) destinée à relancer l'immobilier n'est pas impressionnante et pourrait engendrer une réaction négative pour les actions exposées à l'immobilier résidentiel, dont notamment Vicat, Italcementi, Saint-Gobain, Imerys et Eiffage'.

Schématiquement, le dispositif fiscal Duflot vise à porter la construction annuelle de logements à 500.000 unités par an en France en incitant à l'investissement en immobilier locatif, moyennant une déduction fiscale représentant de 17 à 20% de l'investissement répartie sur neuf ans. Bryan Garnier rappelle que le précédent dispositif, le Scellier, permettait une déduction de 25% en 2010, puis 22% en 2011 et 13% en 2012.

En outre, le 'Duflot' a ses spécificités, notamment une limite maximale des loyers pratiqués fixée à 20% sous le prix moyen du marché. En outre, les zones éligibles sont aussi moins nombreuses que celles du Scellier.

'Non seulement l'incitation fiscale est limitée à 10.000 euros, mais en plus, les contraintes sociales sont trop restrictives pour susciter l'intérêt des investisseurs', ajoute encore Bryan Garnier.

Bref, selon les analystes, les valeurs du secteur devraient être pénalisées par cette nouvelle loi, notamment Sain-Gobain qui est exposé à hauteur de 8% de ses ventes à l'immobilier résidentiel français, ce qui est moins que Vicat (12%), mais plus que Lafarge (4%).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés. Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...