Bourse > Saft > Saft : 'certains projets semblent insuffisamment valorisés'
SAFTSAFT SAFT - FR0010208165SAFT - FR0010208165
36.470 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
36.390 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 1 005 M€Capi. :

Saft : 'certains projets semblent insuffisamment valorisés'

tradingsat

(CercleFinance.com) - A la veille de l'assemblée générale des actionnaires, John Searle, PDG de Saft, apporte ses commentaires sur la publication trimestrielle, rendue publique en fin de semaine dernière, ainsi que sur les grands chantiers de 2011.

Cercle Finance: Saft a publié son chiffre d'affaires du premier trimestre 2011 jeudi soir, plutôt froidement accueilli en Bourse. Comment expliquez-vous cette réaction du marché?

John Searle: Je considère que la baisse du titre a davantage résulté d'une prise de bénéfices plutôt que d'une déception de la part des investisseurs.

Les chiffres annoncés témoignent d'une forte activité au cours des trois premiers mois de l'année, bénéficiant d'une base de comparaison favorable.

Ainsi, Saft a enregistré un chiffre d'affaires de 150,7 millions d'euros sur la période, en hausse de 11,1% à taux de change courants et de 10% à taux de change constants.

Les deux divisions du groupe, à savoir Industrial Battery Group et Specialty Battery Group, ont dégagé de la croissance, bien que les ventes de certaines activités, notamment relatives au marché militaire, accusent une baisse.

CF: Comment envisagez-vous le reste de l'année?

JS: Clairement, les premier et quatrième trimestres constitueront les meilleurs de l'année.

Au quatrième trimestre, les premières livraisons en provenance de l'usine de Jacksonville, aux Etats-Unis, débuteront. Un tiers de la capacité sera disponible dès la fin de l'année.

Nous comptons beaucoup sur ce projet, représentant un investissement de 200 millions de dollars et l'un des défis majeurs pour le groupe actuellement, pour accélérer la croissance dans les prochaines années.

Les derniers équipements destinés à la première ligne de fabrication arriveront sur site ce mois-ci.

Leur installation ne tardera pas, dans le but de commencer les tests au troisième trimestre.

Nos équipes commerciales sont d'ores et déjà à pied d'oeuvre pour obtenir la signature de contrats avant la fin de l'année.

Une fois l'usine en complet ordre de marche, 200 millions de dollars de chiffre d'affaires supplémentaires sont attendus d'ici à 2015.

Saft a annoncé le maintien de ses prévisions de chiffres d'affaires et de rentabilité pour l'exercice 2011, en dépit de l'augmentation du prix du nickel.

Globalement, le chiffre d'affaires devrait ainsi progresser d'au moins 5% à taux de change constants en 2011.

De plus, Saft anticipe une marge d'EBITDA de l'ordre de 17 à 17,5% après prise en compte des coûts de gestion du projet et de démarrage de la production de l'unité de Jacksonville, coûts estimés à dix millions de dollars.

Hors l'impact de Jacksonville, la marge d'EBITDA devrait atteindre 18 à 18,5% du chiffre d'affaires.

Je tiens à souligner que les ventes de Saft pourraient augmenter de 20 à 30% dans les années à venir.

CF: Le prix des matières premières impacte-t-il les résultats?

JS: Les coûts liés au nickel sont parfaitement maîtrisés. Pour se protéger de la hausse des cours, nous avons une politique de couverture.

Parallèlement, les tarifs appliqués au nickel ont un impact négatif et non négligeable à court et moyen terme, mais nous sommes en mesure de gérer cette problématique, en l'état actuel du marché.

Pour pallier ces augmentations, Saft augmente ses prix de vente. Toutefois, cette répercussion peut prendre du temps, notamment concernant des contrats dont les prix ont été fixés par avance.

L'ensemble de nos prix de vente devraient être rehaussés avant la fin de l'année.

CF: Quant aux conséquences du tremblement de terre et du tsunami au Japon?

JS: Précisons tout d'abord que le Japon représente moins de 1% du chiffre d'affaires de Saft.

La quasi-totalité des fournisseurs du groupe présents dans ce pays ne connaissent pas de difficultés.

Seul l'un d'entre eux rencontre des problèmes de production mais nous pouvons nous fournir auprès d'un fournisseur européen en cas de besoin.

CF: Quels pourraient être les catalyseurs pour le titre dans les prochains mois?

JS: Le marché se montre attentif à la signature de contrats, notamment dans les nouvelles activités du groupe, telles que les batteries électriques ou hybrides et les solutions de stockage pour les énergies renouvelables.

Nous sommes actuellement en phase d'investissement et discutons de plusieurs projets, très peu pris en compte dans la valorisation actuelle du titre.

Les nouvelles positives qu'attendent les investisseurs seront communiquées petit à petit.

CF: Avez-vous des acquisitions en vue?

JS: Ce dossier ne constitue pas une priorité pour Saft. Nous préférons nous concentrer pour le moment sur des projets de croissance interne.

Toutefois, nous disposons d'une trésorerie suffisante pour réaliser des opérations d'acquisitions de petite ou moyenne taille, si nous les jugeons opportunes.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...