Bourse > Safran > Safran : Safran et honeywell s'allient dans le taxiage d'avions
SAFRANSAFRAN SAF - FR0000073272SAF - FR0000073272
66.540 € +0.11 % Temps réel Euronext Paris
66.450 €Ouverture : +0.14 %Perf Ouverture : 66.560 €+ Haut : 65.950 €+ Bas :
66.470 €Clôture veille : 751 165Volume : +0.18 %Capi échangé : 27 749 M€Capi. :

Safran : Safran et honeywell s'allient dans le taxiage d'avions

tradingsat

par Cyril Altmeyer

LE BOURGET (Reuters) - Safran et Honeywell Aerospace ont annoncé dimanche un projet de coentreprise à parité dans un nouveau système de taxiage plus écologique des avions depuis la passerelle jusqu'à la piste de décollage, destiné à faire économiser aux compagnies jusqu'à 4% de leur consommation de carburant.

Ce nouveau système de "green taxiing", qui sera disponible à partir de 2016, représente un marché de cinq milliards de dollars sur les 15 années suivantes, ont précisé les deux groupes lors d'une conférence de presse.

Il vise en priorité les appareils court et moyen courriers comme l'A320 d'Airbus ou le B737 de Boeing, pour lesquels la consommation de carburant pendant cette phase de roulage sur le tarmac est la plus importante en proportion de la durée totale de vol comparé aux long-courriers.

"Grâce au système de 'green taxiing' électrique (...), Honeywell et Safran permettront aux compagnies aériennes d'économiser plusieurs centaines de milliers de dollars par avion et par an", a déclaré Tim Mahoney, PDG d'Honeywell Aerospace lors d'une conférence de presse commune.

Le principe du "green taxiing" consiste à ne plus utiliser les moteurs pour pousser l'avion vers la piste de décollage, mais à placer un petit moteur électrique dans les roues.

La hausse du prix du kérosène, principal poste de coût des compagnies aériennes avec les charges de personnel, a incité l'Association internationale du transport aérien (Iata) à diviser par deux la semaine dernière sa prévision de bénéfices pour l'ensemble du secteur aérien en 2011 à quatre milliards de dollars.

NIVEAU D'ACTIVITÉ TRÈS INTENSE

Jean-Paul Herteman, PDG de Safran, a déclaré aborder le salon aéronautique du Bourget, qui démarre lundi, avec "de très belles perspectives".

"Le niveau d'activité est encore très intense alors même que les carnets de commandes des avionneurs sont pleins sur quatre ans ou plus", a-t-il observé, ajoutant qu'il comptait doubler son chiffre d'affaires dans les pièces de rechange d'ici 2020.

La coentreprise de Safran avec General Electric, CFM International, a annoncé samedi prévoir une forte demande d'avions pour les 20 ans à venir, tout en s'inquiétant des pressions sur les prix des matières premières dont les cours atteignent des records.

CFM International a livré à la fin mai 22.000 moteurs CFM-56, le plus vendu au monde, avec un objectif de 30.000 en 2020. Son successeur, le Leap, dont le premier client est le chinois Comac pour son C-919, est l'un des moteurs sélectionnés par Airbus pour l'A320Neo, la version améliorée de son monocouloir vedette, et est proposé à Boeing pour une éventuelle nouvelle version de son 737 ou un nouvel avion.

Jean-Paul Herteman s'est également dit confiant dans la concrétisation très prochaine de son rachat de l'américain L-1, que les actionnaires du spécialiste des solutions de sécurité ont approuvé en février, disant attendre seulement la finalisation des dernières autorisations règlementaires aux Etats-Unis.

Safran, qui réalise 80% de son chiffre d'affaires à l'international, multiplie les acquisitions hors d'Europe, où se trouvent les deux tiers de ses effectifs et de ses fournisseurs.

"Nos clients nous payent en dollars et il faut bien équilibrer autant que faire se peut notre exposition nette aux parités monétaires, donc les acquisitions à l'étranger nous aident à remplir ces objectifs-là", a-t-il expliqué.

Jean-Paul Herteman a par ailleurs confirmé à Reuters discuter avec Rolls-Royce pour proposer une solution de motorisation commune au projet de drone Telemos développé par Dassault Aviation et BAE Systems, concurrent du Talarion d'EADS.

Edité par Nicolas Delame

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...