Bourse > Safran > Safran : Compagnies aériennes, êtes-vous "green taxiing"?
SAFRANSAFRAN SAF - FR0000073272SAF - FR0000073272
64.910 € -0.44 % Temps réel Euronext Paris
64.810 €Ouverture : +0.15 %Perf Ouverture : 65.210 €+ Haut : 64.230 €+ Bas :
65.200 €Clôture veille : 1 145 650Volume : +0.27 %Capi échangé : 27 069 M€Capi. :

Safran : Compagnies aériennes, êtes-vous "green taxiing"?

Compagnies aériennes, êtes-vous Compagnies aériennes, êtes-vous

par Matthias Blamont

LE BOURGET (Reuters) - Le secteur aéronautique a beau ignorer la crise, les compagnies aériennes, elles, continuent d'affronter la récession en Europe et à chercher de nouvelles sources d'économies: la technologie du "green taxiing" devrait les y aider à partir de 2014-2016.

Un avion au "roulage" consomme une part non négligeable de son kérosène, surtout dans les grands aéroports où les pistes sont loin des terminaux et lorsqu'il effectue des vols court ou moyen-courriers avec plusieurs rotations au cours d'une même journée.

Sans parler des retards qui obligent régulièrement les pilotes à attendre moteurs allumés leurs autorisations de décollage les jours de fort trafic.

Les récentes améliorations constatées dans le domaine du moteur électrique permettent désormais aux avions monocouloirs, très concernés par les rotations fréquentes, de se mouvoir réacteurs éteints et de manière autonome grâce à un petit moteur placé a proximité des trains d'atterrissage, sans avoir recours à un tracteur de piste.

L'équipementier français Safran veut croire que cette solution "verte" pourrait rapporter des milliards de dollars de chiffre d'affaires au cours de la prochaine décennie. A condition que les compagnies, désireuses de faire diminuer leur facture carburant, soient séduites.

A cette fin, le groupe a créé en 2011 une coentreprise avec l'américain Honeywell et a dépêché un A320 au 50e salon du Bourget (Seine-Saint-Denis) pour montrer son savoir-faire.

"C'est un concept banal mais qui était impossible à déployer jusqu'ici", a déclaré à Reuters Didier-François Godart, directeur de l'innovation de Safran.

Selon lui, cette technologie permettra aux compagnies d'économiser en moyenne 4% de kérosène par vol ou entre 150.000 et 300.000 dollars par an et par avion.

Les émissions de CO2 et de Nox (oxyde d'azote) seraient également considérablement abaissées.

"Il nous fallait des moteurs suffisamment compacts, une électronique de puissance et être en mesure de miniaturiser. Les compagnies aériennes seront les premières concernées par les avantages de cette technologie mais les constructeurs et les aéroports qui se sont engagés à réduire leur empreinte sur l'environnent pourront aussi en bénéficier", a ajouté Didier-François Godart.

Safran et Honeywell n'ont pas encore placé de commande ferme auprès des compagnies aériennes avec ce nouveau système.

Air France (groupe Air France-KLM) va toutefois tester la solution sur sa flotte court-courrier. EasyJet, qui dispose d'une importante flotte de monocouloirs, prévoit également de s'essayer au "green taxiing."

La bataille n'est pas gagnée pour autant. Airbus et Israel Aerospace Industry (ISA) développent un tracteur électrique commandé depuis le cockpit qui devrait être disponible à partir de 2014. De son côté, la société britannique Wheeltug travaille également à un petit moteur vert placé sur le train avant des avions.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...