Bourse > Royal dutch shella > Royal dutch shella : Credit Suisse salue la fusion du bout des lèvres
ROYAL DUTCH SHELLAROYAL DUTCH SHELLA RDSA - GB00B03MLX29RDSA - GB00B03MLX29
24.950 € +0.89 %
24.775 €Ouverture : +0.71 %Perf Ouverture : 24.990 €+ Haut : 24.705 €+ Bas :
24.730 €Clôture veille : 11 633 800Volume : +0.54 %Capi échangé : 53 580 M€Capi. :

Royal dutch shella : Credit Suisse salue la fusion du bout des lèvres

tradingsat

(CercleFinance.com) - Credit Suisse a refait ses comptes sur la 'major' anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell, qui hier a annoncé une OPA à près de 70 milliards de dollars sur le groupe gazier britannique BG Group. Si stratégiquement, l'opération ne manque pas de sens, elle semble chèrement payée et n'est pas dénuée de risques d'intégration. Le conseil acheteur de “surperformance” sur le titre Shell (de classe A) est maintenu mais en revanche, l'objectif de cours est ajusté à la baisse de 2.350 à 2.250 pence (soit 30,5 euros environ).

A Londres, l'action Royal Dutch Shell 'A', qui hier avait perdu 5,3% à l'annonce, reste quasi-neutre ce matin à 1.981,5 pence. Le titre de classe A fait de même à Amsterdam, à 27,4 euros.

Certes, le rapprochement des deux géants répond à une logique stratégique : selon Credit Suisse, cette fusion 'repositionne Shell dans la partie basse de la courbe des coûts' des gisements, un point positif pour les marges alors que le prix de l'or noir reste déprimé.

'Le nouveau groupe, qui d'ici 2018 pourrait bien prendre la place de l'américain Exxon Mobil en tant que première valeur pétrogazière cotée en termes de production, présentera un modèle économique moins intensif en capital que ne l'était l'ancien Shell, un périmètre élargi, et un recentrage sur des segments clés', indique la note de recherche, comme le gaz et l'offshore profond.

Certes, étant donné que l'OPA est recommandée par BG Group et le niveau de son prix, une contre-offre semble improbable aux analystes.

Certes encore, Shell, qui était déjà le leader sur le marché du gaz naturel liquéfié (GNL), renforce encore sa position puisque BG Group était son compétiteur le plus proche. Pour ce qui est du GNL, l'ensemble Shell-BG Group pèsera deux fois plus lourd (45 millions de tonnes au total en 2014 sur un marché évalué à 250 millions de tonnes, selon Credit Suisse) que le concurrent suivant. BG Group renforce également l'exposition de Shell au Brésil et enfin, le sommet des investissement du gazier britannique semble dépassé.

L'opération, dont une petite partie est libellée en cash (383 pence par action BG Group, soit 20 milliards de dollars environ, sur un montant global d'environ 1.350 pence payé majoritairement en titres), s'annonce relutive en 2017 (légèrement) puis en 2018 (fortement), selon la direction.

Mais attention, avertissent les analystes : Shell offre une prime proche de 50% aux actionnaires de BG Group, ce qui semble cher payé à Crédit Suisse.

De plus, le ratio de dette nette sur fonds propres du nouveau groupe va remonter dans la partie haute de sa fourchette d'objectif (allant de 0 à 30%) au moins jusqu'au bouclage de l'opération, prévu début 2016. Par la suite, l'assainissement du bilan dépendra étroitement du cours du pétrole, qui contraindra également les retours aux actionnaires.

Enfin selon Credit Suisse, l'intégration des actifs de BG Group à ceux de Shell ne sera pas évident ni dénué de risques, tout spécialement en ce qui concerne les activités extérieures au GNL. Shell pourrait donc être contraint à revoir la structure des ses cessions d'actifs et avoir du mal à donner une cohérence à ce nouvel ensemble.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...