Bourse > Roy bk of scotland > Roy bk of scotland : Perd 6%, le directeur général poussé vers la sortie
ROY BK OF SCOTLANDROY BK OF SCOTLAND RBS - GB00B7T77214RBS - GB00B7T77214
4.930 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
4.970 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 10 587 M€Capi. :

Roy bk of scotland : Perd 6%, le directeur général poussé vers la sortie

tradingsat

(CercleFinance.com) - Surprise : le conseil d'administration de Royal Bank of Scotland (RBS) a annoncé hier soir que le directeur général du groupe bancaire britannique, Stephen Hester, quittera ses fonctions d'ici décembre. Voire plus tôt si un successeur est entre temps désigné.
En Bourse de Paris, l'action RBS dérape de près de 6% à 306,5 pence quand parallèlement l'indice FTSE 100 recule de 1,2%.

Il s'agit en fait d'un “licenciement” : “le conseil estime qu'une succession bien organisée donnera au nouveau directeur général le temps de préparer la privatisation de la banque et d'en assurer la future direction. Stephen s'est avéré incapable de s'engager dans cette voie (...) bien qu'il ait été en poste pendant cinq ans”, indique sans ambages le communiqué.

Stephen Hester avait été nommé à son poste en novembre 2008. Il a depuis lors mené à bien le sauvetage de la banque alors en grande difficulté, “ainsi que l'un des plus complexes et des plus importants plans de restructuration jamais vu”, reconnaît RBS. Dans le cadre du sauvetage de l'établissement, l'Etat britannique était d'ailleurs entré au capital et contrôle à ce jour les deux tiers environ de RBS. Or il est temps d'organiser la sortie de l'Etat, estime le conseil.

RBS recherche dès à présent un nouveau directeur général sous l'autorité du président du groupe, Philip Hampton.

Selon les analystes de Crédit Suisse, si le départ du DG faisait dernièrement l'objet de spéculations, 'cette annonce constitue cependant une surprise, tout spécialement du point de vue du calendrier'. Et ce d'autant qu'“il est généralement considéré que Stephen Hester a fait du bon travail à la tête du groupe”.

Considérant cette annonce comme négative, Crédit Suisse estime qu'elle pourrait aussi relancer les spéculations le périmètre de RBS. 'Nous identifions plusieurs activités actuellement classées comme 'coeur de métier' qui pourraient ne plus en faire partie à long terme', indique la note de recherche.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...