Bourse > Rothschild & co > Rothschild & co : Un premier semestre 2014/2015 satisfaisant
ROTHSCHILD & COROTHSCHILD & CO ROTH - FR0000031684ROTH - FR0000031684
26.250 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
26.000 €Ouverture : +0.96 %Perf Ouverture : 26.400 €+ Haut : 26.000 €+ Bas :
26.250 €Clôture veille : 13 678Volume : +0.02 %Capi échangé : 2 025 M€Capi. :

Rothschild & co : Un premier semestre 2014/2015 satisfaisant

tradingsat

(CercleFinance.com) - Très bonne performance pour Paris Orléans au titre de son premier semestre 2014/2015. Un an après avoir accusé une perte de treize millions d'euros représentant 19 cents par action, le groupe a en effet enregistré un bénéfice net part du groupe de 79 millions d'euros, soit 1,15 euro par titre.

Son résultat d'exploitation a quant à lui été multiplié par près de trois à 147 millions d'euros et le résultat avant impôt a bondi de 408% à 173 millions.

Pas en reste, les revenus ont pour leur part grimpé de 37% en glissement annuel pour s'établir à 673 millions d'euros. Ils ont crû de 38% dans le 'Conseil financier' (+26% dans le conseil en fusions et acquisitions, et +64% dans le conseil en financement) et de 8% dans la Banque privée et la gestion d'actifs (avec des actifs de gestion en augmentation de 14% à 45,2 milliards d'euros en raison de l'appréciation des marchés et d'une collecte nette positive à 2,1 milliards d'euros).

Paris Orléans a par ailleurs vu ses revenus du Capital investissement et dette privée progresser substantiellement à 88 millions d'euros grâce à des gains nets sur investissements et des dividendes plus élevés.

'Nous opérons dans un environnement économique qui demeure incertain, mais notre groupe reste bien placé pour appréhender la volatilité de nos marchés et générer une performance pérenne sur le long terme', se sont félicité Nigel Higgins et Oliver Pécoux, directeurs généraux du groupe.

Même si les revenus du conseil financier devraient continuer de bénéficier d'une bonne dynamique au second semestre 2014/2015, leur niveau pourrait être inférieur à celui du premier, a cependant tempéré Paris Orléans qui, face à la persistance des incertitudes sur le plan économique, reconnaît qu'il est 'difficile d'anticiper les perspectives à moyen terme en matière de fusions et acquisitions'.

L'activité de Capital investissement et dette privée continuera de son côté d'exploiter les opportunités d'investissement et de cession d'actifs. Toutefois, les bénéfices issus des opérations de cession au second semestre 2014/2015 n'atteindront pas les niveaux exceptionnels du premier semestre, a également prévenu le groupe.

Pour autant, Paris Orléans dit rester confiant concernant sa capacité à assurer à ses actionnaires des rendements encore plus solides sur le long terme.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...