Bourse > Rothschild & co > Rothschild & co : Envolée des ventes grâce aux “fusacqs”
ROTHSCHILD & COROTHSCHILD & CO ROTH - FR0000031684ROTH - FR0000031684
26.175 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
25.950 €Ouverture : +0.87 %Perf Ouverture : 26.180 €+ Haut : 25.900 €+ Bas :
26.175 €Clôture veille : 5 672Volume : +0.01 %Capi échangé : 2 019 M€Capi. :

Rothschild & co : Envolée des ventes grâce aux “fusacqs”

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le chiffre d'affaires trimestriel de groupe financier spécialisé Paris Orléans a fortement rebondi au terme du 1er trimestre 2014/2015 (soit d'avril à juin derniers) en décollant de 46,4% à 347,3 millions d'euros. L'un des facteurs explicatifs : la très bonne orientation de la branche européenne de conseil en fusions-acquisitions (“fusacqs”, dans le jargon du secteur) qui, “si elle se maintenait, aurait un impact favorable sur la performance opérationnelle”, estime la direction.

A l'ouverture de la Bourse de Paris ce matin, l'action Paris Orléans progresse avec mesure de 0,3% à 17,5 euros quand l'indice CAC 40 perd 0,7%.

Le holding contrôlé par la famille Rothschild a notamment profité d'une envolée de sa principale branche, le Conseil financier, qui s'est envolée de 52,7% à 216,2 millions.

En cause : une 'forte activité du conseil en fusions et acquisitions', sous-activité dont le CA a pris près de 60% sur le trimestre à 140,1 millions d'euros. L'autre subdivision, le conseil en financement (notamment obligataire) a pris 41,2% à 76,1 millions d'euros. Quelques dossiers sur lesquels le groupe est intervenu durant la période : la fusion Lafarge-Holcim, le rachat par GE d'Alstom Energie, et l'alliance Peugeot SA/Dongfeng Motors.

Commentant ces chiffres, Paris Orléans indique que 'ces revenus trimestriels sont les plus élevés pour un premier trimestre depuis le début de la crise financière. Ils ont été particulièrement forts en Europe. Au regard du nombre importants de transactions finalisées au cours du premier trimestre et des mandats en cours, le groupe demeure raisonnablement optimiste quant au niveau d'activité pour les prochains mois.'

Deuxième grande divisions du groupe, la Gestion d'actifs (+ 38% à 114,4 millions d'euros) a tiré son épingle du jeu malgré la 'forte volatilité des marchés boursiers mondiaux, et par des taux d'intérêt faibles'. La collecte nette de fonds a atteint 800 millions sur la période. Grâce à ce facteur et à la hausse des marchés, l'encours sous gestion a augmenté de 4% à 44 milliards d'euros à fin juin.

Par sous-division, la Banque privée et la gestion d'actifs (+ 7% à 76,4 millions) a été surclassée par le Capital- investissement et la dette privée (x 3,3 à 38 millions), 'grâce à des gains relatifs à des cessions au sein de l'activité d'investissements pour compte propre (...), notamment celle de l'investissement dans le centre commercial parisien Beaugrenelle en avril 2014'.

En guise de perspectives, Paris Orléans estime que “le marché des fusions-acquisitions montre des signes positifs de reprise, avec en Europe une augmentation des opérations au cours des derniers mois, dans un marché mondial qui reste très volatil.”

En conséquence, estime la direction, “si ce niveau soutenu d'activité se maintenait, cela aurait un impact favorable sur la performance opérationnelle.”


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...