Bourse > Rio tinto ord > Rio tinto ord : des marchés moins vigoureux”, selon le pdg
Rio Tinto OrdRio Tinto Ord RTZ - GB0007188757RTZ - GB0007188757
43.480 € -1.52 %
43.890 €Ouverture : -0.93 %Perf Ouverture : 44.400 €+ Haut : 43.290 €+ Bas :
43.480 €Clôture veille : 22 499Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Rio tinto ord : des marchés moins vigoureux”, selon le pdg

tradingsat

(CercleFinance.com) - Rio Tinto ne réagissait guère en Bourse alors que le groupe minier organise aujourd'hui une journée investisseurs dans la capitale britannique. Son patron Tom Albanese constate une décélération sur ses marchés par rapport à la situation prévalant six mois plus tôt, et le groupe a réduit sa dette nette de près de 12% entre fin juin et fin août. En Bourse de Londres ce matin, l'action gagne 0,5% vers 3.520 pence quand le FTSE prend 0,2%.

Globalement, géant australo-britannique estime que ses investissements de croissance de 27 milliards de dollars US se déroulent conformément aux prévisions. Au-delà, son pipeline de projets miniers comprend 35 milliards d'investissements potentiels actuellement en phase d'étude.

Ces investissements se répartissent également entre lancements de nouvelles mines et extensions, comme à Pilbara, mine géante de fer de l'Ouest australien.

“Le carnet de commandes et les prix des matières premières demeurent robustes”, affirme le groupe, mais attention : “le sentiment des consommateurs devient plus prudent et les marchés physiques se montrent moins vigoureux qu'ils l'étaient six mois plus tôt”.

Le groupe souligne que sa dette nette a été réduite d'un milliard de dollars depuis le 30 juin à 7,6 milliards de dollars à fin août. Ce qui n'a pas empêché l'exécution du programme de rachat d'actions accéléré, qui atteint 4 milliards sur un montant maximal autorisé de 7 milliards.

Selon le PDG Tom Albanese, la volatilité accrue des prix des matériaux, tant de fois annoncée, s'est maintenant concrétisée. “Nous prévoyons toujours une hausse de la demande à long terme”, a-t-il déclaré, la demande de cuivre, d'aluminium, d'aluminium et de minerai de fer devant doublier d'ici 15 à 20 ans.

Mais des tensions existent du côté de l'offre, notamment en matière de financement des projets, de délais d'obtention des permis, de force de travail et d'équipements.

Quoi qu'il en soit, Tom Albanese continue d'envisager des acquisitions ciblées sans négliger pour autant les retours à l'actionnaire.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...