Bourse > Renault > Renault : Premier conseil d'achat de Credit Suisse
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
80.850 € +0.21 % Temps réel Euronext Paris
80.910 €Ouverture : -0.07 %Perf Ouverture : 81.100 €+ Haut : 80.170 €+ Bas :
80.680 €Clôture veille : 784 286Volume : +0.27 %Capi échangé : 23 909 M€Capi. :

Renault : Premier conseil d'achat de Credit Suisse

tradingsat

(CercleFinance.com) - Credit Suisse a adopté ce matin une opinion prudente sur le secteur automobile dans son ensemble, pointant les risques sur le Vieux Continent et en Chine. Réservés sur des titres comme Volkswagen et BMW, les analystes ont cependant émis un premier conseil d'achat sur Renault, avec une position de 'surperformance' et un objectif de cours de 116 euros.

A la Bourse de Paris ce matin, l'action Renault, en hausse de 0,3% à 91,2 euros, surperforme légèrement un indice CAC 40 à l'équilibre.

Selon la note de recherche, 'le marché chinois est en train de connaître des changements structurels, puisque les constructeurs locaux gagnent significativement des parts de marché' au détriment des coentreprises étrangères. De ce fait, la situation dans ce grand émergent risque de rester compliquée pour BMW et Volkswagen, qui y sont très exposés. A tout le moins, la visibilité est trop faible pour justifier une position offensive sur ces titres, estime Credit Suisse.

Quid de Peugeot ? Certes, l'histoire de redressement du groupe n'est pas terminée mais elle est déjà bien entamée et semble largement anticipée par le marché, Credit Suisse jugeant que le consensus sur la valeur est exigeant.

Dans ce contexte, les spécialistes préfèrent des valeurs comme FCA et Renault. Le groupe français au losange est distingué pour ses qualités défensives en Europe et la faiblesse relative de son exposition à la Chine.

La marque à bas coûts Dacia recèle encore du potentiel, selon les analystes, qui estiment qu'elle est bien partie pour dégager une marge opérationnelle supérieure à 10%.

Enfin, cela ne devrait pas empêcher la marque Renault de gagner des parts de marché et de tirer parti des économies attendues de l'alliance capitalistique et industrielle avec Nissan. 'Les décisions prises par le groupe commencent à payer', indique la note. Mais ce n'est pas terminé et le marché semble sous-évaluer le potentiel du titre, juge Credit Suisse.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...