Bourse > Renault > Renault : Nissan voit son bénéfice augmenter de 15% en 2015-2016
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
80.100 € +2.61 % Temps réel Euronext Paris
78.790 €Ouverture : +1.66 %Perf Ouverture : 80.110 €+ Haut : 78.230 €+ Bas :
78.060 €Clôture veille : 1 286 820Volume : +0.44 %Capi échangé : 23 687 M€Capi. :

Renault : Nissan voit son bénéfice augmenter de 15% en 2015-2016

Nissan attend une hausse de 14,5% de son bénéfice d'exploitationNissan attend une hausse de 14,5% de son bénéfice d'exploitation

YOKOHAMA, Japon (Reuters) - Nissan Motor projette une croissance de 14,5% de son bénéfice d'exploitation annuel en 2015-2016, poursuivant sur sa lancée de l'exercice 2014-2015 écoulé, à la faveur d'un effet de change favorable et d'une anticipation d'une croissance de ses ventes partout dans le monde, sauf au Japon.

Le deuxième constructeur automobile nippon anticipe ainsi un bénéfice d'exploitation de 675 milliards de yens (cinq milliards d'euros) sur l'exercice 2015-2016, débuté le 1er avril, alors que 29 analystes interrogés par Reuters prévoient en moyenne 690 milliards de yens.

L'écart entre les deux chiffres s'explique notamment par la prudence de Nissan en matière d'hypothèse de taux de change moyen retenu pour l'année. Il table sur un taux de change d'un dollar pour 115 yens sur l'exercice en cours et un taux d'un euro pour 130 yens.

Sur l'exercice clos au 31 mars, le bénéfice d'exploitation a augmenté de 18,3% à 589,56 milliards de yens, à peu près dans la ligne d'un consensus le donnant à 587 milliards.

Sur les trois derniers mois de 2014-2015, ce résultat a cependant reculé de 13%, à 171,6 milliards de yens, contre un consensus de 191,1 milliards, en raison d'un ajustement lié à des changements comptables.

Nissan, détenu à 43,4% par Renault, est confronté comme son partenaire d'alliance à une montée, non désirée par les constructeurs, de l'Etat français au sein du groupe français.

En portant sa participation à près de 20%, Paris a pu bloquer une résolution portée par Carlos Ghosn, qui dirige aussi bien Renault que Nissan, qui devait instaurer le principe "une action une voix".

Ceci a donc constitué un revers pour Carlos Ghosn, qui incarne l'alliance entre Renault et Nissan depuis 2009 et à laquelle il veut donner un coup d'accélérateur.

Interrogé au sujet de l'actionnariat de Renault lors de la conférence de presse consacrée aux résultats de Nissan, Carlos Ghosn a évoqué un "sujet très sensible" sans vouloir en dire plus.

Selon des sources, les représentants de Nissan au conseil de Renault ont dit que le constructeur japonais était susceptible de prendre des mesures pour augmenter son influence au sein de son partenaire.

(Chang-Ran Kim, Wilfrid Exbrayat et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...