Bourse > Renault > Renault : Le marché US de l'automobile au plus haut depuis juillet 2005
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
74.280 € -1.76 % Temps réel Euronext Paris
74.980 €Ouverture : -0.93 %Perf Ouverture : 74.980 €+ Haut : 73.690 €+ Bas :
75.610 €Clôture veille : 661 457Volume : +0.22 %Capi échangé : 21 966 M€Capi. :

Renault : Le marché US de l'automobile au plus haut depuis juillet 2005

Nette hausse des ventes de GM, Ford et Fiat Chrysler aux USANette hausse des ventes de GM, Ford et Fiat Chrysler aux USA

par Sweta Singh

(Reuters) - Le marché automobile américain a atteint en septembre son meilleur niveau depuis plus de dix ans, avec une croissance à deux chiffres des ventes des trois grands constructeurs de Detroit, la baisse des prix de l'essence comme des taux d'intérêt soutenant la demande de SUV et de pick-up.

Les ventes du mois dernier ont aussi bénéficié du fait que la totalité du long week-end du Labor Day, traditionnellement faste pour les concessionnaires américains, était en septembre cette année pour la première fois depuis 2012.

Selon le cabinet de recherche Autodata, le total des ventes a augmenté de 15,8% par rapport à septembre 2014 pour atteindre 1,44 million d'unités, soit un rythme annuel de 18,17 millions de voitures en données corrigées des variations saisonnières - un chiffre qui est le plus élevé depuis les 17,8 millions de juillet 2005.

A ce rythme, le marché est bien parti pour égaler sur l'ensemble de 2015 son record de 17,8 millions d'unités qui remonte à 2000.

Les trois grands constructeurs américains, General Motors, Ford et la branche locale de Fiat Chrysler Automobiles, ont fait état d'une forte demande aux Etats-Unis qui tombe à point nommé compte tenu du ralentissement de la croissance du marché chinois.

GM, le plus gros constructeur du pays, a annoncé une hausse de 12% de ses ventes mensuelles par rapport à septembre 2014, à 251.310 véhicules.

"Les Etats-Unis créent des emplois, le revenu disponible augmente, les prix de l'énergie et les taux d'intérêt restent bas et les entreprises continuent d'investir, mais le fait est que la reprise a été lente", a déclaré Mustafa Mohatarem, chef économiste de GM. "L'économie a encore des marges de croissance et les ventes automobiles aussi", a-t-il ajouté.

COUP D'ARRÊT POUR VOLKSWAGEN

Chez Ford, les ventes ont bondi de 23% à 221.599 unités, la hausse atteignant 27% pour les SUV (sport-utility vehicles), leur meilleure performance en 12 ans. Les ventes de pick-up, elles, ont augmenté de 23,2%.

Le constructeur table lui sur 18 millions de véhicules environ vendus le mois dernier aux Etats-Unis.

De son côté, Fiat Chrysler a fait état d'une augmentation de 14% sur un an de ses ventes à 193.019 véhicule, grâce entre autres aux bonnes performances de sa marque Jeep, pour laquelle la progression a atteint 40%.

"Dans un contexte favorable à l'ensemble du secteur, nous sommes parvenus à réaliser nos meilleures ventes pour un mois de septembre depuis 15 ans et notre 66e mois consécutif de croissance des ventes en rythme annuel", s'est félicité Reid Bigland, directeur commercial du groupe aux Etats-Unis.

Les japonais Toyota, Honda et Nissan ont fait état de leur côté de hausses comprises entre 13 et 18%.

Du côté des constructeurs allemands, Mercedes-Benz a vu ses ventes progresser de 6% et BMW a accru les siennes de 4% mais Volkswagen, empêtré depuis 10 jours dans le plus grave scandale de son histoire en raison d'une manipulation de tests d'émissions polluantes, a déjà commencé à en sentir les effets avec une hausse minime de 0,56% de ses ventes, à 26.141 véhicules.

La commission de l'énergie et du commerce de la Chambre des Représentants a annoncé jeudi qu'elle entendrait Michael Horn, le patron de Volkswagen Group of America, le 8 octobre pour une audition consacrée au scandale.

Paradoxalement, le bon chiffre des ventes de voitures en septembre plaide en faveur d'une hausse des taux de la Réserve fédérale qui serait préjudiciable pour le marché.

En attendant, "la décision de la Réserve fédérale d'opter pour le statu quo (à sa réunion de septembre) devrait permettre au marché automobile américain d'afficher de bons résultats jusqu'à la fin de 2015", souligne Jeff Schuster, du cabinet de consultants LMC Automotive.

(Marc Angrand et Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...