Bourse > Renault > Renault : Le marché automobile américain a conservé son élan en février
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
76.510 € +3.00 % Temps réel Euronext Paris
73.860 €Ouverture : +3.59 %Perf Ouverture : 76.980 €+ Haut : 73.670 €+ Bas :
74.280 €Clôture veille : 480 262Volume : +0.16 %Capi échangé : 22 626 M€Capi. :

Renault : Le marché automobile américain a conservé son élan en février

tradingsat

par Bernie Woodall

DETROIT (Reuters) - Les ventes de voitures aux Etats-Unis n'ont pas ralenti en février, atteignant même pour ce mois un pic de 15 ans, selon des données publiées mardi par les constructeurs automobiles qui attestent, après d'autres indicateurs, d'une reprise de l'activité de la première puissance économique mondiale.

Le marché automobile américain a ainsi progressé de quelque 7% le mois dernier, à la faveur du faible niveau des prix de l'essence, d'un crédit bon marché et de salaires plus élevés.

Selon WardsAuto, qui fournit les statistiques utilisées par l'administration américaine pour ses analyses économiques, les ventes de voitures se sont établies en février à 17,43 millions d'unités en rythme annualisé, contre 17,45 millions en janvier et 16,32 millions en février 2015.

En tout, les ventes de février ont atteint 1,34 million de véhicules, soit une hausse de 6,7% par rapport à il y a un an, ajoute WardsAuto.

Le cabinet Autodata a également compté 1,34 million de livraisons de voitures neuves le mois dernier mais, pour lui, cela équivaut à une hausse de 6,9% sur un an. En rythme annualisé, Autodata a donné un chiffre de 17,54 millions, contre 17,58 millions en janvier et un consensus des analystes interrogés par Reuters de 17,68 millions.

Malgré des propos pessimistes tenus par certains candidats à la présidentielle américaine au sujet de l'économie, les données sur les ventes de voitures viennent, avec d'autres, signaler un réveil de l'économie américaine après son ralentissement au quatrième trimestre.

Les dépenses de construction ont fait un bond en avant en janvier pour atteindre leur plus haut niveau depuis 2007, selon des chiffres publiés par le département du Commerce.

Et même si elle reste en contraction, l'activité dans le secteur manufacturier américain s'est améliorée plus nettement qu'attendu en février, montrent les résultats de l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM).

En 2015, il s'est vendu 17,4 millions de voitures aux Etats-Unis, un chiffre sans précédent, et la plupart des observateurs estiment que le marché finira par atteindre un palier avant de refluer, marquant le point de haut du cycle entamé après la crise historique de 2008-2009.

Mais les deux premiers mois de l'année 2016 ne valident en rien ce scénario.

FORTE HAUSSE DU TITRE FIAT CHRYSLER

Ford Motor a fait état d'un bond de 20% de ses ventes le mois dernier grâce au succès de ses SUV et "crossovers", une catégorie qui affiche une progression de 28% en rythme annuel.

Les pick-up F-Series du groupe, qui dominent le classement des meilleures ventes aux Etats-Unis depuis plus de 30 ans, ont progressé pour leur part de 10% et ses berlines affichent une hausse de 19%, grâce entre autres à la Focus.

A Wall Street, l'action Ford a terminé en hausse de 4,64% à 13,09 dollars.

Moins favorisé, General Motors a vu ses ventes reculer de 1,5% par rapport à février 2015, ce qu'il explique par une diminution des ventes aux loueurs à hauteur de 16.500 unités, soit -39%.

Le titre GM a connu une progression plus limitée, gagnant 1,94% à 30,01 dollars.

Fiat Chrysler Automobiles, numéro quatre aux Etats-Unis derrière GM, Ford et le japonais Toyota, a lui augmenté ses ventes aux Etats-Unis de 12% sur un an, la popularité de ses Jeep et de ses pick-up Ram ne se démentant pas.

L'action Fiat Chrysler coté à New York a bondi de 7,15% à 7,34 dollars.

Pour Nissan, la hausse des ventes a été de 10,5% en dépit d'une chute de 11% pour Infiniti, sa marque haut de gamme. Toyota a vu ses livraisons augmenter de 5% et Honda les siennes de 13%.

Contre la tendance du marché, Mercedes-Benz (groupe Daimler) et BMW ont subi des reculs de leurs ventes de respectivement 0,3% et 11%.

Audi (groupe Volkswagen), le troisième grand acteur allemand des voitures haut de gamme, a fait état pour sa part d'une hausse de 2%.

Mais les ventes de la marque Volkswagen ont baissé de 13%, toujours affectées par le scandale du trucage des tests d'émissions de gaz polluants. Les ventes du groupe Volkswagen dans son ensemble, qui incluent également celles de Porsche, ont reculé de 7%, comme en janvier.

(Bernie Woodall, Marc Angrand et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...