Bourse > Renault > Renault : Honda rappelle 4,8 millions de voitures supplémentaires
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
74.280 € -1.76 % Temps réel Euronext Paris
74.980 €Ouverture : -0.93 %Perf Ouverture : 74.980 €+ Haut : 73.690 €+ Bas :
75.610 €Clôture veille : 661 457Volume : +0.22 %Capi échangé : 21 966 M€Capi. :

Renault : Honda rappelle 4,8 millions de voitures supplémentaires

Honda rappelle 4,8 millions de voitures supplémentairesHonda rappelle 4,8 millions de voitures supplémentaires

par Maki Shiraki et Mari Saito

TOKYO (Reuters) - Honda a annoncé jeudi le rappel de quelque 4,8 millions de voitures supplémentaires équipées d'airbags potentiellement défectueux fabriqués par Takata, la dernière opération de ce type en date impliquant des produits de l'équipementier automobile japonais.

Ce nouveau rappel à grande échelle intervient au lendemain de ceux annoncés par Toyota et Nissan portant sur un total de 6,5 millions de voitures, après une enquête qui a conclu que les airbags Takata n'étaient pas hermétiquement fermés et qu'ils pouvaient de ce fait être endommagés par l'humidité.

Comme ses deux concurrents, Honda a précisé jeudi qu'aucun accident et aucune blessure n'étaient liés à son dernier rappel.

Au total, ce sont désormais quelque 36 millions de véhicules qui ont été rappelés à travers le monde depuis 2008 en lien avec un risque de défaut des airbags Takata.

Ces airbags sont susceptibles d'exploser avec une force excessive et de projeter des pièces métalliques dans l'habitacle. Un lien a été établi entre ce défaut et la mort de six personnes, toutes tuées à bord de véhicules Honda.

Le troisième constructeur japonais a, à lui seul, rappelé plus de 10 millions de véhicules.

Dans la foulée de l'annonce de Honda, Daihatsu, filiale de Toyota, a fait état son intention de rappeler quelque 260.000 voitures au Japon en raison des airbags Takata.

TAKATA NE PASSE PAS DE NOUVELLES PROVISIONS

L'action Takata a terminé sur un repli de 5,4% à la Bourse de Tokyo, ce qui ramène sa hausse depuis le début de l'année à 3,5%. Le titre avait chuté de 51,5% en 2014.

Takata a subi une perte nette de 29,6 milliards de yens (217 millions d'euros) sur l'exercice 2014-2015 en raison des provisions passées pour couvrir les coûts liés aux rappels imputés à ses airbags. Pour l'exercice entamé le 1er avril, il anticipe un bénéfice de 20 milliards de yens et n'a pour l'instant pas annoncé de nouvelles provisions.

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), la direction américaine de la sécurité routière, a déclaré qu'elle annoncerait bientôt de "nouvelles mesures importantes" visant à accélérer le rappel de véhicules équipés d'airbags Takata.

Prié de commenter ce nouveau rappel, un porte-parole de Takata a déclaré que l'entreprise continuait de coopérer pleinement avec les constructeurs.

Il y a près de trois mois, les autorités américaines ont imposé une amende journalière au groupe en raison de son manque de coopération dans l'enquête sur ses airbags.

Takata est par ailleurs visé par plusieurs actions judiciaires en nom collectif ("class actions") aux Etats-Unis et au Canada.

(Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...