Bourse > Renault > Renault : Des fermetures de sites "inéluctables" selon un document de la direction
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
82.310 € +2.76 % Temps réel Euronext Paris
80.300 €Ouverture : +2.50 %Perf Ouverture : 82.610 €+ Haut : 80.300 €+ Bas :
80.100 €Clôture veille : 1 383 120Volume : +0.47 %Capi échangé : 24 341 M€Capi. :

Renault : Des fermetures de sites "inéluctables" selon un document de la direction

RENAULTRENAULT

(Tradingsat.com) - Renault joue avec les nerfs des syndicats... et de ses salariés. Alors que le constructeur automobile a démenti hier avoir menacé de fermer des usines françaises faute de compromis trouvé dans le cadre des négociations en cours, un document de la direction qui a fait le tour des agences de presse affirme bien le contraire.

A défaut d'un accord sur la compétitivité, "l'engagement de ne pas fermer de sites ne pourrait être tenu et des fermetures de sites seraient inéluctables", stipule ce document remis aux représentants du personnel et diffusé par l'AFP. Il indique en outre, sous la tête de chapitre "enjeux d'un accord", que "l'engagement de ne pas faire de PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi) ne serait pas tenable".

Ce mercredi, des débrayages ont eu lieu dans la plupart des sites français de la marque au losange à l'appel de plusieurs syndicats dont la CGT, qui dénoncent le chantage exercé "depuis le début" par la direction dans les négociations.

Lors de sa 7ème réunion du cycle de négociation engagé le 6 novembre 2012, Renault s'est engagé à affecter à ses usines françaises des volumes supplémentaires en provenance des partenaires du Groupe, à hauteur de 80 000 véhicules par an à l’horizon 2016.

Dans le cadre d'un accord de compétitivité soumis aux syndicats, Renault propose en échange un gel des salaires en 2013 ainsi qu'une hausse limitée à 0,5% et 0,75% pour les deux années suivantes.

"La signature d’un accord permettra à nos sites français d'être suffisamment compétitifs pour attirer des volumes venant de nos partenaires, à hauteur de 80 000 véhicules supplémentaires par an. Le déploiement de notre plan de gamme renouvelé, renforcé par ce complément d’activité, permettrait à la production de Renault en France de croître deux fois plus vite que le marché européen d’ici à 2016", a déclaré Gérard Leclercq, directeur des opérations France.

En contrepartie, Renault s'est également engagé à ne pas fermer de sites industriels et à ne recourir à aucun plan de licenciement ou de plan de départ volontaire.

Renault et les organisations syndicales ont convenu de se réunir le 29 janvier pour poursuivre la négociation du projet d’accord sur la base de l’ensemble de ces propositions et engagements.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...