Bourse > Renault > Renault : Daimler veut renouveler le succès de la Smart dans l'électrique
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
81.430 € -1.07 % Temps réel Euronext Paris
82.150 €Ouverture : -0.88 %Perf Ouverture : 82.810 €+ Haut : 81.130 €+ Bas :
82.310 €Clôture veille : 795 886Volume : +0.27 %Capi échangé : 24 081 M€Capi. :

Renault : Daimler veut renouveler le succès de la Smart dans l'électrique

Daimler veut renouveler le succès de la Smart dans l'électriqueDaimler veut renouveler le succès de la Smart dans l'électrique

par Gilbert Reilhac

HAMBACH, Moselle (Reuters) - La Smart, petite voiture urbaine à deux places produite en France par le groupe allemand Daimler, espère renouveler son succès mondial avec une version électrique commercialisée depuis cet automne.

La firme de Stuttgart pense atteindre un volume de production "à cinq chiffres" dès 2014 pour la "Smart fortwo electric drive" qui est assemblée depuis juin à Hambach en Moselle, sur la même ligne de montage que sa grande sœur thermique.

Un millier de voitures électriques devraient être produites cette année en Lorraine sur un total de 100.000 véhicules.

"Assembler les deux modèles sur la même ligne, c'était très important. Pour avoir des prix raisonnables, il fallait avoir une production industrielle", a expliqué Joachim Betcker, directeur de l'usine, à l'occasion d'une visite.

La Smart électrique partage, il est vrai, à peu près tout avec la Smart deuxième génération : même plateforme et même carrosserie, mêmes trains roulants.

Sur le site en étoile où travaillent 1.475 personnes, dont 750 chez Smart, six équipementiers, en périphérie, alimentent l'usine de montage placée au centre.

Les groupes propulseurs électriques ou thermiques, assemblés dans leur berceau par Thyssen-Krupp, viennent se marier en juste à temps aux caisses selon un ordre défini par les commandes.

LA TROISIÈME GÉNÉRATION EN 2014

Hors le moteur et la batterie lithium-ion - qui occupe la place du réservoir et justifie un arrêt supplémentaire sur la ligne -, seuls quelques équipements sont spécifiques, comme les éléments de climatisation ou les ressorts de suspension, la version électrique affichant un surpoids d'une centaine de kilos imputable aux batteries.

Seul le logo "ED", ajouté sur la caisse, et un habillage vert et blanc exclusif disponible sur demande, permettent de faire la différence entre les deux modèles finis.

Plus de 200 millions d'euros ont été investis sur le site, selon Daimler, pour lancer la version électrique et préparer le lancement, en 2014, de la Smart de troisième génération, la première issue de l'alliance entre Daimler et Renault-Nissan.

Les deux groupes développent une plateforme commune dotée d'un moteur à l'arrière. Une version quatre places, dont une Twingo Renault, sera produite pour les deux marques à Novo Mesto, en Slovénie, tandis que la remplaçante de la Smart fortwo restera à Hambach sous la seule égide de Daimler.

La perspective d'une production Renault dans une usine lorraine conçue pour des véhicules à deux places, est abandonnée, a confirmé Daimler.

"C'était en discussion il y a très longtemps, mais il n'y a pas de deux places Renault", a dit Joachim Betcker.

Dotée d'un moteur à aimant permanent de 55 kW produit par EM-motive, coentreprise entre Daimler et Bosch, et d'une batterie "Deutsche ACCUmotive", autre coentreprise créée avec Evonik Industries, la Smart électrique dispose d'une vitesse de pointe de 125 km/heure et d'une autonomie de 145 kilomètres.

LA CHINE, TROISIÈME MARCHÉ

"C'est bien suffisant pour nos clients qui roulent en moyenne 40 kilomètres par jour", a souligné Annette Winckler, responsable de la division Smart chez Daimler.

Elle se veut "le premier véhicule électrique produit en série en Europe" mais aussi le moins cher.

La Smart Electric drive est proposée à 19.450 euros, soit 12.450 euros en France, bonus gouvernemental de 7.000 euros déduit, à condition de louer les batteries, pour 65 euros par mois. Avec batteries, la facture s'élève à 24.250 euros, 17.250 bonus déduit.

Pour ce prix, une Smart, conçue pour une mobilité optimale en ville, n'offre toujours que deux places, mais cette limite n'a pas empêché la petite voiture, lancée en 1998, de connaître le succès après de premières années difficiles.

Division de Daimler, Smart, à ce titre, ne publie pas ses résultats mais "apporte une contribution positive aux résultats de Mercedes", assure Annette Winckler.

Les volumes de production à Hambach devraient être proches cette année des 102.000 unités de 2011, la baisse du marché européen étant compensée par la progression des ventes aux Etats-Unis et surtout en Chine, devenue en trois ans le troisième marché de Smart derrière l'Allemagne et l'Italie.

Les ventes devraient y atteindre 15.000 véhicules cette année.

Edité par Yves Clarisse

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...