Bourse > Randstad > Randstad : Adecco voit des signes de stabilisation en Europe
RANDSTADRANDSTAD RAND - NL0000379121RAND - NL0000379121
55.230 € +0.15 %
55.150 €Ouverture : +0.15 %Perf Ouverture : 55.260 €+ Haut : 54.760 €+ Bas :
55.150 €Clôture veille : 342 468Volume : +0.19 %Capi échangé : 10 108 M€Capi. :

Randstad : Adecco voit des signes de stabilisation en Europe

Adecco voit des signes de stabilisation en EuropeAdecco voit des signes de stabilisation en Europe

ZURICH (Reuters) - Adecco, le numéro un mondial du travail temporaire, perçoit des signes de stabilisation dans les pays du sud de l'Europe touchés par la récession, tandis que son principal marché, la France, continue de sous-performer.

La crise de la dette a engendré une très forte augmentation du taux de chômage, avec un taux record de 12,1% en mars pour l'ensemble de la zone euro, soit 19 millions de personnes sans emploi.

Les entreprises de travail temporaire, souvent considérées comme un baromètre de la santé du marché du travail, fournissent quelques espoirs d'une reprise.

"Ce que nous observons dans des pays comme l'Italie, l'Espagne et le Portugal c'est que l'activité s'améliore quelque peu, mais en partant d'un niveau très bas", a dit à Reuters Patrick de Maeseneire, directeur général d'Adecco, après la publication des résultats trimestriels du groupe suisse.

"Il y a eu des baisses de salaires très importantes dans ces pays et ils deviennent maintenant plus compétitifs. Lentement les investissements repartent mais à partir de niveaux très bas", a-t-il ajouté.

Ces propos confirment les déclarations de Randstad, concurrent néerlandais d'Adecco, qui a dit avoir noté les premiers signes d'une reprise en Espagne et au Portugal au cours des dernières semaines.

UN PREMIER TRIMESTRE INFÉRIEUR AUX ATTENTES

Adecco a fait état d'un chiffre d'affaires organique en baisse de 7% au premier trimestre, à 4,6 milliards d'euros, contre 4,7 milliards anticipé par le consensus établi par Thomson Reuters.

Corrigé de la différence de jours ouvrés, le recul est de 5%, marquant un cinquième trimestre consécutif de contraction.

En France, son principal marché, Adecco a accusé une baisse de 17% de son chiffre d'affaires.

Le bénéfice net du groupe est ressorti à 67 millions d'euros sur ces trois mois, en-deçà du consensus établi par Reuters qui était de 80,1 millions.

Le groupe confirme toutefois sa prévision d'une marge opérationnelle de 5,5% d'ici 2015. Au premier trimestre, cet indicateur de performance a reculé de 80 points de base, à 3%.

Le titre Adecco est en hausse de 2,56% à 52,0 francs suisses vers 11h15, surperformant l'indice SMI du marché suisse qui progresse de 0,60% à ce stade.

Caroline Copley; Constance de Cambiaire pour le service français, édité par Véronique Tison

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...