Bourse > Publicis groupe sa > Publicis groupe sa : Nouveau revers majeur pour le groupe
PUBLICIS GROUPE SAPUBLICIS GROUPE SA PUB - FR0000130577PUB - FR0000130577
63.740 € +4.35 % Temps réel Euronext Paris
61.240 €Ouverture : +4.08 %Perf Ouverture : 63.740 €+ Haut : 61.240 €+ Bas :
61.080 €Clôture veille : 983 213Volume : +0.44 %Capi échangé : 14 390 M€Capi. :

Publicis groupe sa : Nouveau revers majeur pour le groupe

Publicis : Nouveau revers majeur pour le groupePublicis : Nouveau revers majeur pour le groupe

(Tradingsat.com) - Le groupe dirigé par Maurice Lévy aurait perdu le marché publicitaire de l'Oréal aux États-Unis, selon le Financial Times. Ce qui arrive quelques jours après la perte d'un autre client important sur le sol américain, Procter and Gamble.

La loi des séries semble frapper Publicis. Le groupe dirigé par Maurice Lévy aurait en effet perdu le marché publicitaire de L'Oréal aux États-Unis, selon le Financial Times ce jeudi 10 décembre.

MEC, une agence dépendant du britannique et numéro un mondial de la communication WPP, aurait ainsi raflé la mise."L'Oréal US a sélectionné MEC comme agence pour intégrer son plan média sur la télévision, la presse papier et le numérique après huit mois d'examens attentifs", explique Nadine Karp McHugh responsable des investissements médias chez l'Oréal États-Unis, citée par le Financial Times.

Le quotidien économique britannique explique que la perte de ce marché peut être estimée à environ 40 millions de dollars (environ 35 millions d'euros). Un revers qui s'ajoute à une autre déjà enregistré par Publicis en début de semaine.

Un peu moins de 60 millions de pertes avec P&G

Le groupe a, en effet, déjà perdu un autre marché important aux États-Unis avec Procter and Gamble et ses marques phares (Gillette, Pampers, Febreze), au profit d'Omnicom. La perte était alors estimée à moins de 60 millions d'euros.

L'image de Publicis auprès des annonceurs risque ainsi d'être un peu plus écornée. Le groupe français a en effet déjà vu partir, aux Etats-Unis, Coca-Cola et Mondelez à la concurrence.

Depuis l’échec de la fusion avec Omnicom en 2014, Publicis peine à trouver un second souffle. Le groupe français fait moins bien que ses principaux concurrents et a revu ses prévisions de croissance à la baisse. Publicis vient également d’annoncer une refonte en profondeur de son organisation pour tenter de rebondir.

J.M.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...