Bourse > Psb industries > Psb industries : 'actualisation des perspectives' possible
PSB INDUSTRIESPSB INDUSTRIES PSB - FR0000060329PSB - FR0000060329
46.150 € +0.54 % Temps réel Euronext Paris
45.900 €Ouverture : +0.54 %Perf Ouverture : 46.150 €+ Haut : 45.890 €+ Bas :
45.900 €Clôture veille : 1 593Volume : +0.04 %Capi échangé : 170 M€Capi. :

Psb industries : 'actualisation des perspectives' possible

tradingsat

(CercleFinance.com) - Olivier Salaun, Président de PSB Industries, groupe organisé autour de trois pôles d'activités, répond aux questions de Cercle Finance, suite à la publication des ventes des six premiers mois de l'exercice 2013 et avant l'annonce des résultats semestriels le 26 juillet prochain.

Cercle Finance: Pouvez-vous décrypter pour nous l'accélération de la croissance au deuxième trimestre par rapport aux trois premiers mois de l'année, soutenue par l'emballage cosmétique et parfumerie ainsi que par la chimie de spécialités?

Olivier Salaun: L'activité Emballage Cosmétique Parfumerie affiche un chiffre d'affaires de 89,6 millions d'euros sur le semestre, en progression de 11,6%, intégrant une accélération de 19,3% à taux de change constants sur le deuxième trimestre, portée par le lancement de nouveaux produits et la bonne tenue des 'produits croisière'.

Ainsi, le groupe a bénéficié sur la période d'une demande très soutenue de pots et mascaras pour L'Oréal Paris, Coty, ou encore Yves Saint Laurent, et de gloss chez Dior.

Il a également tiré parti du succès rencontré sur le marché nord-américain par les boites de lingettes, dont il a fourni les emballages pour Kimberly-Clark, ainsi que du renforcement du partenariat international avec Coty.

En outre, la croissance est toujours portée par les gammes de poudriers Chanel et de soins Clarins.

Concernant la chimie de spécialités, en croissance de 15,9% à taux de change constants sur le deuxième trimestre, le pôle a profité d'un rebond mécanique anticipé après l'effondrement du marché des LED en 2012.

L'éclairage traditionnel et le polissage se portent bien, voire un peu mieux que prévu. Le polissage de précision (terres rares) connaît un fort développement en Asie, de même que les ventes pour les batteries lithium-ion (Sony).

Enfin, l'activité Emballage sur mesure s'établit à 24 millions d'euros sur le semestre, en repli de 4,3% par rapport au premier semestre 2012. Elle s'améliore néanmoins entre le premier trimestre 2013 et le deuxième trimestre de l'exercice en cours, passant de 11,1 millions d'euros à 12,9 millions d'euros.

Ce pôle sert trois marchés: l'agroalimentaire (essentiellement en France pour 60% des ventes du segment, dans deux régions surtout, Bretagne et Rhône-Alpes), la santé et l'industrie.

L'agroalimentaire a beaucoup souffert d'une consommation en berne et des conditions météorologiques moroses, tandis que Bigard, gros client du groupe, a été pénalisé par la crise de la viande.

En revanche, les marchés du médical et de l'industrie ont connu des développements positifs, portés par un besoin croissant de solutions d'emballages innovantes, sur-mesure et haut-de-gamme.

Au total, sur le premier semestre, le chiffre d'affaires atteint 136,9 millions d'euros, en progression de 8,6% par rapport au premier semestre 2012.

CF: En termes de perspectives, PSB Industries a réitéré ses objectifs annuels, d'une croissance du chiffre d'affaires de 5% et d'une marge opérationnelle autour de 8%. Ne sont-ils pas conservateurs, étant donné qu'ils induisent une croissance de seulement 1% sur la seconde partie de l'année?

OS: Nous préférons nous montrer prudents à ce stade, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le second semestre est traditionnellement plus faible que le premier, pour une question de saisonnalité des marchés.

La période comporte deux mois très calmes, à savoir le mois d'août, au cours duquel plusieurs sites de production ferment leurs portes, et le mois de décembre.

D'autre part, l'Emballage Cosmétique Parfumerie sera pénalisé par une base de comparaison moins favorable, car le second semestre 2012 avait bénéficié du lancement de nouveaux produits.

Dans la chimie de spécialités, nous disposons d'une visibilité limitée, étant donné que le rebond mécanique du premier semestre ne se reproduira pas avec la même ampleur, et nous anticipons un impact négatif des taux de change.

Enfin, la santé et l'industrie continueront de tirer l'activité Emballage sur mesure, tandis que les perspectives de l'agroalimentaire deviennent plus favorables.

Au regard de tous ces éléments, nous jouons pour le moment la prudence, sans exclure une actualisation des perspectives en cours d'exercice.

CF: Quelles sont vos ambitions en matière de croissance externe?

OS: Nous étudions les dossiers d'acquisition qui se présentent, afin de ne pas laisser passer les opportunités. Nous dévoilerons notre stratégie sur ce point à la rentrée.

Le groupe ne cache pas sa volonté de se renforcer dans ses coeurs de métier, comme la cosmétique et parfumerie, l'agroalimentaire, l'éclairage et la santé qui nous intéresse tout particulièrement en raison d'une forte demande en France et ailleurs dans le monde.

L'Amérique du Nord et l'Asie sont des marchés clé et donc prioritaires pour PSB Industries.

Par ailleurs, le groupe poursuivra la politique de partenariats menée jusqu'ici avec succès. Il entend prendre davantage part à l'innovation produits.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...