Bourse > Peugeot > Peugeot : Tavares va lever le voile ce lundi sur sa méthode pour PSA
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
15.465 € -1.37 % Temps réel Euronext Paris
15.650 €Ouverture : -1.18 %Perf Ouverture : 15.710 €+ Haut : 15.370 €+ Bas :
15.680 €Clôture veille : 3 346 740Volume : +0.41 %Capi échangé : 12 522 M€Capi. :

Peugeot : Tavares va lever le voile ce lundi sur sa méthode pour PSA

Tavares va lever le voile ce lundi sur sa méthode pour PSATavares va lever le voile ce lundi sur sa méthode pour PSA

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Carlos Tavares présentera ce lundi son plan stratégique "Back in the race" qui doit redonner à PSA Peugeot Citroën sa place dans la course automobile mondiale.

Le nouveau président du directoire du constructeur révèlera à la presse et aux analystes sa vision pour les années 2014-2018. L'ancien numéro deux de Renault lèvera aussi le voile sur la méthode qu'il entend appliquer pour redresser le premier constructeur automobile français, deuxième européen mais aujourd'hui seulement 9e mondial.

"Avant de nous prononcer, nous attendons l'analyse de Carlos Tavares et les actions qu'il entend conduire", déclare Franck Don, représentant CFTC chez PSA.

La plupart des syndicats ont réservé jusqu'à présent un accueil bienveillant au nouveau dirigeant dont ils attendent avant tout qu'il inaugure une nouvelle ère de stabilité après plusieurs années sombres pour le groupe:

Départ brutal de Christian Streiff en 2009, présentation du nouveau style Peugeot en 2010 éclipsée dès l'année suivante par la dégringolade des ventes du groupe en Europe, vaste restructuration en France et sauvetage in extremis de la filiale bancaire en 2012 avant une révision en forte baisse des ambitions de l'alliance avec General Motors en 2013.

Dans l'espoir de redonner à un nouvel élan au constructeur, PSA, le constructeur automobile chinois Dongfeng Motor et l'Etat français ont finalisé fin mars un accord visant à renforcer le partenariat stratégique entre Dongfeng et PSA.

Celui-ci prévoit une augmentation de capital de quelque trois milliards d'euros souscrite par Dongfeng, l'Etat français et la famille Peugeot.

Au salon de l'automobile de Genève, début mars, Carlos Tavares a laissé entendre qu'il évoquerait mi-avril le planning des futurs modèles jusqu'en 2016 et qu'il livrerait quelques pistes pour l'horizon 2018.

"Espérons que 'Back in the race' ne soit pas qu'un slogan de plus", commente Kristina Church, analyste automobile chez Barclays.

"Le principal défi concerne les investissements à venir dans le plan produit. Le développement a souffert ces douze derniers mois de la réduction des dépenses, on se demande donc ce que Tavares peut amener sur la table pour les prochaines années, quels produits sont susceptibles de prendre la relève d'actuels succès comme la 308."

VERS UN REDÉCOUPAGE DU DIRECTOIRE?

Le nouvel homme fort de PSA, qui a succédé à Philippe Varin le 31 mars, devra également expliquer la place qu'il envisage pour le constructeur dans une planète automobile engagée dans une course au gigantisme, les économies d'échelle pour le développement des véhicules et leur production étant devenues plus que jamais le nerf de la guerre.

Or les ventes mondiales du groupe pèsent désormais moins de trois millions d'unités et PSA peine à trouver un positionnement serein face aux autres généralistes comme Volkswagen ou Renault.

Le groupe est actuellement concentré sur le seul objectif financier qu'il a communiqué: retrouver l'équilibre au niveau du free cash flow, après avoir fortement réduit l'an dernier une hémorragie de cash qui a atteint trois milliards d'euros en 2012. Cet équilibre devrait être atteint en 2016, voire dès 2015.

Depuis son arrivée chez PSA en janvier, Carlos Tavares dit avoir entrevu un grand potentiel d'amélioration dans la gestion des coûts. A la veille du salon de Genève, il avait prévenu qu'il n'entendait pas s'arrêter au plan d'économies actuel, qui prévoit 1,5 milliard d'euros de réductions de coûts cumulées d'ici 2015.

Il a également défendu un certain "cynisme" dans la gestion des capacités de production, répondant ainsi aux critiques des analystes pour qui une grande partie des difficultés actuelles de PSA s'explique par des estimations irréalistes de son potentiel de ventes sur plusieurs marchés clé.

Parmi les priorités affichées, Carlos Tavares souhaite redresser les activités du groupe en Russie et en Amérique latine, notamment en réduisant le nombre de modèles au catalogue et en concentrant l'effort commercial sur les véhicules les plus prometteurs, comme les 4x4 urbains 3008 et 2008 ou encore la ligne haut de gamme DS de Citroën.

Il lui faudra aussi accroître le taux de localisation des approvisionnements, notamment en Russie où cette part n'est que de 30%, contre 80% pour Renault.

Selon une source proche du conseil de surveillance, Carlos Tavares aimerait aussi favoriser dans les différentes zones l'émergence de responsables locaux, mieux à même selon lui de sentir les tendances de marché sur le terrain.

Parmi les pistes évoquées, l'organigramme du directoire pourrait être redécoupé, notamment en retirant l'Amérique latine du périmètre du directeur financier de PSA, et la Russie du périmètre du directeur de la région Asie.

(Edité par Matthias Blamont)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...