Bourse > Peugeot > Peugeot : PSA investira 300 millions d'euros et fermera une ligne à Mulhouse
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
13.940 € -0.92 % Temps réel Euronext Paris
13.935 €Ouverture : +0.04 %Perf Ouverture : 14.055 €+ Haut : 13.725 €+ Bas :
14.070 €Clôture veille : 3 061 060Volume : +0.38 %Capi échangé : 11 288 M€Capi. :

Peugeot : PSA investira 300 millions d'euros et fermera une ligne à Mulhouse

PSA va investir 300 millions d'euros sur le site de MulhousePSA va investir 300 millions d'euros sur le site de Mulhouse

par Gilles Guillaume

MULHOUSE (Haut-Rhin) (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a annoncé jeudi qu'il prévoyait d'investir 300 millions d'euros d'ici 2020 sur son site de Mulhouse (Haut-Rhin) afin de moderniser l'usine et de préparer l'arrivée de deux nouvelles grandes Peugeot.

Cet investissement, présenté lors d'un comité d'établissement extraordinaire de l'usine, s'inscrit dans le cadre de l'accord de compétitivité signé avec les syndicats.

En échange d'un quasi-gel des salaires et d'une plus grande flexibilité dans l'organisation du travail, PSA a promis d'affecter au moins un nouveau véhicule à chacune de ses usines françaises d'ici 2016.

Afin d'améliorer l'utilisation de ses capacités, le constructeur arrêtera également "à terme" une des deux lignes de production du site, comme il va le faire aussi début 2015 à Poissy (Yvelines) et comme il l'a déjà fait à Rennes (Ille-et-Vilaine).

"Ce plan s'inscrit dans le cadre du 'Nouveau contrat social' signé le 24 octobre dernier et dans l'objectif opérationnel de 'Back in the Race' (le plan stratégique du président du directoire Carlos Tavares) d'amélioration de la compétitivité du groupe en développant une base industrielle européenne compétitive", a expliqué PSA dans un communiqué.

PSA a également indiqué jeudi que deux nouvelles "silhouettes" de véhicules seraient lancées à Mulhouse d'ici 2020 sur la nouvelle plate-forme polyvalente EMP2, qui permet de fabriquer indifféremment des véhicules de taille compacte ou plus grande.

La directrice du site Corinne Spilios a précisé aux syndicats qu'il s'agirait de deux Peugeot du segment D - la taille de la 508 actuellement produite à Rennes - et que le premier modèle serait fabriqué à compter de 2016.

Selon les syndicats, Corinne Spilios a également évoqué un troisième projet de véhicule pour Mulhouse, dont l'annonce pourrait être faite l'an prochain.

PSA a refusé de faire un commentaire sur ces deux points.

200.000 VÉHICULES PAR AN

La deuxième usine française du constructeur par les effectifs produit actuellement la Citroën C4 berline et la DS4, deux modèles compacts, ainsi qu'une plus petite voiture, le 4x4 urbain Peugeot 2008.

La direction a assuré que tous les modèles actuels seront produits sur le site jusqu'à leur fin de vie.

"Nous sommes soulagés car nous avons maintenant un avenir au-delà de 2020", a réagi Laurence Navarro, représentante de la CFTC sur le site. "Si toutes les interrogations sur les effectifs ne sont pas levées, c'est un gage de pérennité de Mulhouse, grâce notamment aux efforts des salariés."

La CGT a déploré de son côté l'annonce de la fermeture d'une ligne. "Si on vous coupe une jambe, vous n'allez pas marcher mieux demain", a déclaré Julien Wostyn, représentant du syndicat, ajoutant que les nouveaux investissements annoncés restent en baisse par rapport aux années précédentes.

Les effectifs du site sont de 7.550 salariés, dont 450 intérimaires. Selon les syndicats, ils devraient baisser l'an prochain lorsque la production passera de 230.000 à 195.000 unités. Celle-ci devrait tomber à 190.000 en 2016, avant de remonter en 2017.

Dans le cadre de son redressement, PSA Peugeot Citroën s'est fixé pour objectif de porter à 100% le taux d'utilisation moyen de ses usines en Europe d'ici 2015. Le groupe, qui compte désormais le chinois Dongfeng et l'Etat français parmi ses actionnaires, a confirmé viser à Mulhouse un volume stable d'environ 200.000 voitures par an, un niveau trop faible pour justifier le maintien de deux lignes de production.

Carlos Tavares a bouclé mercredi son nouvel organigramme des dirigeants régionaux du groupe. La zone Europe est confiée à Denis Martin, qui a géré l'annonce en 2012 de la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois en tant que directeur industriel de PSA.

(Avec Patrick Genthon à Mulhouse et Gilbert Reilhac à Strasbourg, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...