Bourse > Peugeot > Peugeot : PSA et Renault ont tiré leur épingle du jeu en juillet
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
15.325 € +1.26 % Temps réel Euronext Paris
15.175 €Ouverture : +0.99 %Perf Ouverture : 15.520 €+ Haut : 15.170 €+ Bas :
15.135 €Clôture veille : 2 109 760Volume : +0.26 %Capi échangé : 12 409 M€Capi. :

Peugeot : PSA et Renault ont tiré leur épingle du jeu en juillet

Hausse de 0,9% des immatriculations de voitures neuves en juilletHausse de 0,9% des immatriculations de voitures neuves en juillet

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France ont donné en juillet de nouveaux signes de stabilisation grâce à la bonne tenue des constructeurs français, dont les dernières nouveautés ont un peu réveillé un marché toujours morose.

Selon des chiffres publiés jeudi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), il s'est immatriculé le mois dernier sur le marché français 150.248 voitures, soit une hausse de 0,9% en données brutes.

Juillet 2013 ayant compté un jour ouvrable de plus que juillet 2012, la variation en données corrigées (CJO) donne toutefois encore une baisse de 3,5%.

En juin, les immatriculations avaient reculé de 9% en données brutes, et de 4,4% en données CJO.

"On est toujours dans un schéma de stabilisation, on sent bien que la chute vertigineuse prend fin", a commenté par téléphone François Roudier, porte-parole du CCFA. "Les nouveautés ont beaucoup aidé, tout ce qui a été lancé récemment marche très bien."

Sur les sept premiers mois de l'année, le marché ressort désormais en recul de 9,1% en données CJO, contre -9,9% sur six mois, une évolution conforme à la prévision du CCFA d'une baisse de 8% sur l'ensemble de l'année, a précisé François Roudier.

Début juillet, Renault a dit attendre lui aussi une baisse de 8% en 2013, tandis que PSA Peugeot Citroën a estimé mercredi que la baisse du marché français sur l'ensemble de l'année pourrait atteindre 9%.

Les constructeurs français ont enregistré à eux deux en juillet une croissance de 2,5%, tandis que les marques étrangères ont reculé en moyenne de 1,0%.

La marque Renault (+4,2%) a été soutenue par la demande pour les nouvelles Clio 4 et Captur, tandis que les immatriculations de Dacia, la marque low cost du groupe, sont restées solides (+6,1%) grâce notamment à la nouvelle petite Sandero.

Chez PSA, la marque Peugeot a rebondi de 4,6% grâce aux nouvelles 208 et 2008, tandis que chez Citroën (-3,2%), l'arrivée du nouveau C4 Picasso a compensé en partie les problèmes de production de C3 à Aulnay-sous-Bois, où l'usine a tourné au ralenti depuis le début de l'année.

PRODUCTION -21% EN FRANCE

Malgré l'embellie de juillet, le premier semestre restera marqué en France par une nouvelle chute de la production automobile chez les deux constructeurs nationaux. Selon des chiffres publiés le même jour par le CCFA, la production de véhicules légers de marque Peugeot, Citroën et Renault sur le sol français a chuté de 20,8% sur les six premiers mois de l'année, après -32% au premier trimestre.

La baisse est plus forte chez PSA (-25,1%), plus exposé à l'Europe, que chez Renault (-11,3%).

Au total, les deux groupes ont assemblé au premier semestre 758.455 véhicules en France, un total qui n'inclut pas la production de Toyota à Valenciennes ou celle de Smart (Daimler) à Hambach.

L'autre marque de Daimler, Mercedes, dont les immatriculations de plusieurs modèles sont actuellement bloquées en France à cause d'un litige sur le liquide de climatisation utilisé, a sous-performé (-6,8%) en juillet ses concurrentes haut de gamme allemandes Audi (VW) et BMW.

Interrogé sur un effet éventuel de la mesure gouvernementale qui permet depuis le 1er juillet de débloquer jusqu'à 20.000 euros de participation salariale pour l'acquisition d'une voiture neuve notamment, François Roudier a indiqué qu'il était encore trop tôt pour en mesurer l'impact éventuel dans les statistiques. La semaine dernière, Renault disait n'observer dans les concessions aucun élan particulier lié à cette mesure.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...