Bourse > Peugeot > Peugeot : PSA compterait réduire ses capacités de production en France
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
15.465 € -1.37 % Temps réel Euronext Paris
15.650 €Ouverture : -1.18 %Perf Ouverture : 15.710 €+ Haut : 15.370 €+ Bas :
15.680 €Clôture veille : 3 346 740Volume : +0.41 %Capi échangé : 12 522 M€Capi. :

Peugeot : PSA compterait réduire ses capacités de production en France

PSA compterait réduire ses capacités de production en FrancePSA compterait réduire ses capacités de production en France

PARIS (Reuters) - La direction de PSA Peugeot Citroën va annoncer la fermeture -ou tout au moins la "mise sous cocon" selon la terminologie qui sera employée- de l'une des deux lignes de production des usines de Mulhouse et, peut-être, de Poissy, afin de redevenir rentable, rapporte jeudi Le Figaro.

Un porte-parole de PSA a reconnu que la question se posait, ajoutant que les décisions dépendraient des discussions avec les syndicats et de l'évolution des volumes de ventes en Europe.

"Il y a un seuil de production de 250.000 unités par an en deçà duquel conserver deux lignes n'est pas viable", a-t-il dit. "Sur Mulhouse, il y a un sujet."

Le porte-parole a ajouté qu'à Poissy, la production tournait autour de ce seuil de 250.000 véhicules par an.

PSA a signé en octobre avec quatre des six syndicats du groupe un accord de compétitivité pour ses sites français, le groupe ayant pour objectif un taux d'utilisation de 100% pour ses usines européennes.

Le groupe, lors de la présentation fin septembre de ses engagements dans le cadre de ce "pacte social", avait indiqué que la question du passage à une seule ligne de production, qu'il soit temporaire ou définitif, pouvait se poser en deçà de 250.000 véhicules -Mulhouse, avec une estimation de 190.000 à 230.000 véhicules par an, étant donc concerné.

L'usine du Haut-Rhin, dont le directeur a changé lundi, est un test grandeur nature de cet accord, et bénéficie actuellement d'une augmentation des cadences de production sur la ligne d'assemblage du nouveau Peugeot 2008.

En Europe, indique Le Figaro, les usines de PSA ont un taux d'utilisation de 73%, qui montera à 80% avec la fermeture programmée du site d'Aulnay-sous-Bois fin 2014.

Le quotidien précise que la modeste reprise du marché automobile européen permettra de gagner 5 à 6 points supplémentaires sur les trois prochaines années, ajoutant que "le reste proviendra de cette mise en sommeil de lignes de production".

"Pour qu'une deuxième ligne de production soit justifiée, une usine d'assemblage doit fabriquer au moins 250.000 véhicules par an. L'an dernier, Mulhouse en a produit moins de 225.000 et Poissy 264.000. La deuxième ligne de Mulhouse est donc condamnée alors que Poissy pourrait conserver la sienne pour un temps. Néanmoins, sa pérennité dépendra du potentiel du nouveau modèle qui lui sera attribué", ajoute le journal.

De telles décisions ne nécessitent pas l'ouverture de négociations sociales en raison des mesures de départ anticipé à la retraite et des clauses de mobilité de l'accord signé le mois dernier.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Dominique Rodriguez, avec Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Belot

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...