Bourse > Peugeot > Peugeot : Psa avertit sur son 2e semestre, l'effet japon se prolonge
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
17.200 € +0.88 % Temps réel Euronext Paris
17.050 €Ouverture : +0.88 %Perf Ouverture : 17.310 €+ Haut : 17.045 €+ Bas :
17.050 €Clôture veille : 1 211 080Volume : +0.15 %Capi échangé : 13 927 M€Capi. :

Peugeot : Psa avertit sur son 2e semestre, l'effet japon se prolonge

Psa avertit sur son 2e semestre, l'effet japon se prolongePsa avertit sur son 2e semestre, l'effet japon se prolonge

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a prévenu mercredi que les perturbations de la filière automobile japonaise et la hausse des prix des matières premières auraient un impact négatif de 300 millions d'euros supplémentaires sur l'exercice, que le groupe entend toujours terminer avec un résultat en hausse, mais moins forte que prévu.

Le premier constructeur automobile français, et deuxième européen, a déclaré que les difficultés rencontrées par les fournisseurs nippons depuis la catastrophe qui a frappé l'archipel en mars auraient un nouvel impact négatif de 100 millions d'euros sur la deuxième moitié de l'année, après un effet défavorable de 147 millions au premier semestre.

S'ajoute à cela une facture des matières premières, acier en tête, de 200 millions d'euros plus lourde que ce que le groupe anticipait jusqu'à présent. Au total, l'impact de la hausse devrait atteindre 700 millions en 2011.

"Comme tout le monde, nous avons sous-estimé l'impact des augmentations des prix des matières premières", a déclaré le président du directoire de PSA, Philippe Varin, au cours d'une présentation aux analystes. "Et je ne m'attends pas à ce que la pression se réduise, donc en 2012 je crois que le prix des matières premières va rester élevé."

Au premier semestre, l'augmentation de ces tarifs - +24% pour le cuivre, +20% pour l'acier ou +50% pour le caoutchouc - a eu un impact négatif de 366 millions d'euros, tandis que les pénuries au Japon ont pénalisé l'approvisionnement des moteurs diesel en composants électroniques et la fourniture de boîtes de vitesse automatisées sur les modèles premium que PSA veut justement renforcer dans sa gamme.

"Il ne faut pas se cacher qu'il y a eu des vents contraires nettement supérieurs à ce que nous avions prévu en début d'année", a commenté Frédéric Saint-Geours, directeur financier de PSA, au cours d'une téléconférence de presse. Il a toutefois estimé que ces retombées devraient disparaître à l'automne.

"De manière générale, les chiffres du premier semestre sont en ligne avec le consensus, mais personne n'y prêtera vraiment attention", commente David Arnold, de Credit Suisse. "Il y a un 'profit warning' au second semestre à cause des conditions de marché, des coûts et des pénuries. Le plus important est que si nous ajustons nos chiffres, Peugeot semble parti pour parvenir à peine à l'équilibre au second semestre."

Vers 9h45, l'action accusait la plus forte baisse de l'indice CAC 40 à la Bourse de Paris. Elle perdait 7% à 27,45 euros, donnant une capitalisation boursière de 6,43 milliards d'euros.

Depuis le début de l'année, le titre est maintenant dans le rouge (-3,3%), après un gain de 20% sur l'ensemble de 2010.

VERS UNE HAUSSE MOINDRE DU ROC 2011

Malgré ces nouveaux éléments négatifs, PSA a confirmé ses objectifs 2011 - une hausse du résultat opérationnel courant du groupe et de la division auto, et un free cash flow proche de l'équilibre - mais a refusé de requalifier plus précisément la croissance qu'il anticipe.

"Nous avions dit en début d'année que nous aurions un résultat nettement positif par rapport à 2010, nous avions une certaine marge de manoeuvre, aujourd'hui celle-ci s'est réduite par rapport à ces vents contraires", a dit Frédéric Saint-Geours. "Avant il y avait beaucoup de marge, maintenant nous sommes avec un résultat qui sera supérieur à 2010, nous ne qualifions pas le 'supérieur'."

PSA s'est dit en mesure de compenser la dégradation de l'environnement par la contribution de son plan de performance, grâce auquel il génère 1,1 milliard d'euros chaque année en gains de productivité et de revenus, mais seulement partiellement.

Il sera également aidé par la performance de l'équipementier Faurecia, dont il détient 57,4%, et qui a relevé mardi ses objectifs 2011 après une croissance vigoureuse sur l'ensemble de ses marchés au premier semestre.

Au premier semestre, le chiffre d'affaires de PSA a grimpé de 9,7% à 31,1 milliards d'euros, tandis que le résultat opérationnel courant a progressé de 1,8% à 1,16 milliard. Le consensus I/B/E/S Thomson Reuters donnait respectivement 30,52 milliards et 1,15 milliard.

En excluant l'impact du Japon, le résultat opérationnel courant serait ressorti en hausse de 14,7%.

Avec Helen Massy-Beresford, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...