Bourse > Peugeot > Peugeot : Les Bourses européennes en ordre dispersé à la clôture
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
13.940 € -0.92 % Temps réel Euronext Paris
13.935 €Ouverture : +0.04 %Perf Ouverture : 14.055 €+ Haut : 13.725 €+ Bas :
14.070 €Clôture veille : 3 061 060Volume : +0.38 %Capi échangé : 11 288 M€Capi. :

Peugeot : Les Bourses européennes en ordre dispersé à la clôture

Les Bourses européennes en ordre dispersé à la clôtureLes Bourses européennes en ordre dispersé à la clôture

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi mais en dessous de leur plus haut de séance, soutenues par l'annonce de mesures de relance au Japon et dans l'attente de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, qui pousse les investisseurs à la prudence à Wall Street, tout comme l'accélération de la baisse des cours du pétrole.

Les publications de résultats trimestriels ont continué d'animer la tendance de part et d'autre de l'Atlantique.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,19% (52,19 points) à 4.446,96 points. Le Footsie britannique finit sur un gain de 0,39% et le Dax allemand de 0,7%. L'indice EuroStoxx 50 avance de 0,5% et le FTSEurofirst 300 de 0,32%.

Au moment de la clôture européenne, Wall Street est en léger recul après une ouverture en hausse, à l'exception du Nasdaq Composite, soutenu notamment par les performances d'Apple.

La Réserve fédérale devrait opter pour le statu quo sur les taux à l'issue de la réunion de son comité de politique monétaire dont le communiqué sera publié à 18h00 GMT.

Une série d'indicateurs conjoncturels solides aux Etats-Unis, dans l'attente de la première estimation de la croissance au deuxième trimestre qui sera publiée vendredi, pourrait conduire la Fed à adopter une tonalité un peu moins accommodante et confortant le scénario d'au moins une hausse de taux d'ici la fin de l'année, estiment les intervenants de marché.

En Europe, l'indice des valeurs de l'automobile et des équipementiers gagne près de 2,2%, en tête des hausses sectorielles de l'indice Stoxx 600, emmené par PSA qui bondit de 9,25% à la Bourse de Paris, en tête des hausse du CAC, après l'annonce de résultats records au premier semestre.

Toujours à Paris, LVMH s'adjuge 7,48% pour signer la plus forte hausse de l'EuroStoxx50, après un premier semestre supérieur aux attentes.

Atos prend 8,54% et inscrit un plus haut de 14 ans au lendemain de l'annonce d'un relèvement de tous ses objectifs pour 2016.

En revanche, Ingenico chute de 9,18% après avoir fait état mardi de résultats semestriels qui ont déçu les analystes.

Ailleurs en Europe, Telecom Italia avance de 7,8% à la Bourse de Milan après avoir revu en hausse mardi sa prévision de résultat et publié des résultats semestriels un peu meilleurs que prévu.

A la Bourse de Francfort, BASF cède 1,94% après avoir fait état d'une baisse de 16% de son bénéfice opérationnel ajusté au deuxième trimestre, sous le coup de sa division d'hydrocarbures et d'une demande faible pour ses pesticides agricoles.

Deutsche Bank, tout juste bénéficiaire au deuxième trimestre, chute de 3,15%, en tête des baisses du Dax et à rebours de l'indice sectoriel des valeurs bancaires, en hausse de plus de 1% avec notamment Banco Santander.

La première banque européenne par la capitalisation a fait état d'un bénéfice net en baisse de près de 50% au deuxième trimestre mais légèrement au-dessus du consensus.

Monte dei Paschi di Siena gagne 2,66% après qu'une source proche du dossier a dit mardi que la banque italienne prépare une augmentation de capital de cinq milliards d'euros dans le cadre de ses efforts pour redresser son bilan.

Sur le marché des changes, le dollar reste ferme et son indice contre un panier de devises de référence progresse de 0,19% à 97,339, se rapprochant d'un plus haut de cinq semaines atteint la semaine dernière.

Le yen en recul de près de plus de 1% contre le dollar, effaçant ses gains de la veille, après l'annonce par le Premier ministre japonais d'un plan de relance budgétaire de 28.000 milliards de yens (241 milliards d'euros) dont les opérateurs anticipent qu'il pourrait s'accompagner d'un nouvel assouplissement par la Banque du Japon à l'issue de sa réunion de politique monétaire, vendredi.

L'euro est stable à 1,0999 dollar.

Le pétrole accentue sa baisse, toujours motivée par les inquiétudes sur l'excédent d'offre sur le marché alors que les stocks de brut et d'essence aux Etats-Unis ont augmenté la semaine dernière de manière inattendue et pour la première fois depuis la mi-mai, selon des données publiées mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Le contrat septembre sur le baril de Brent de la mer du Nord recule de 84 cents (-1,85%) à 44,02 dollars le baril. La même échéance sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perd 70 cents (-1,58%) à 42,25 dollars.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...